L’amélioration du monde du travail par le « design d’organisation »? Jean Prouvé, texte d’Aurélie Marchal, 3/7

I. Les grands designers et leurs organisations

  1. 2. Les ateliers Jean Prouvé, Maxeville, fondés en 1931

Jean Prouvé, né en 1901, est un designer autodidacte, il commence par apprendre la ferronnerie d’art en 1919. Cinq ans plus tard, en 1924, il décide de monter son propre atelier à Nancy, dans lequel il réalise ses premières œuvres pour des clients privés.

L’atelier de Jean Prouvé est organisé selon les principes suivants :

  • La participation des ouvriers à la conception 

À l’heure où le taylorisme divise les tâches et fait de l’ouvrier un simple exécutant, Jean Prouvé est convaincu que les ouvriers doivent participer au processus de création et suivre l’exécution d’un produit d’un bout à l’autre de la chaîne.

  • Le prototypage

Il ne conçoit pas la production sans amélioration constante des produits par la manipulation.

  • La gestion humaniste et le plaisir au travail

Il constate aussi que la fabrication immédiate d’un projet ébauché sur papier engendre une satisfaction et une motivation essentielles chez les ouvriers, et même un plaisir au travail, et il veille à ce que les ouvriers travaillent dans les meilleures conditions possibles.

  • La mise en forme des objectifs

Prouvé a également développé des outils simples mais efficaces de suivi des tâches par rapport à leurs objectifs. Ces outils pourraient aujourd’hui être qualifiés de design d’information.

« Les compagnons en entrant dans l’usine le matin voyaient le travail progresser. Ils savaient que si le trait rouge n’atteignait pas le trait bleu, c’était un bénéfice, et que tout trait rouge qui dépassait le trait bleu les ramenait au salaire normal. Je vous assure que les traits rouges étaient toujours en retrait et que ça marchait très bien. C’était un système qui permettait à l’exécutant de devenir intelligent. »1

  • La mise en forme du corps social par la ritualisation

Chaque 1er décembre, les employés organisaient un grand banquet en l’honneur de la Saint-Éloi, patron des ferronniers, auquel ils conviaient leur chef et son épouse.

La chute provoquée par la culture industrielle capitalistique

Les Ateliers Jean Prouvé, parvenus à un fonctionnement semble-t-il idéal, périclitèrent cependant à l’arrivée d’un nouvel actionnaire principal dont le management était focalisé sur la rentabilité.

Jean Prouvé au travail

1 Jean Prouvé par lui-même, Paris, Editions du Linteau, 2001, p. 34

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’amélioration du monde du travail par le « design d’organisation »? Jean Prouvé, texte d’Aurélie Marchal, 3/7

  1. Ping : L’amélioration du monde du travail par le design d’organisation – am-designthinking-blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*