ENSCI - Les Ateliers

Livret de l'élève : fascicule 1

L'ENSCI–Les Ateliers n'est pas une simple école de « design ». Elle forme certes des designers, mais selon une large définition du métier, afin de répondre aux évolutions de la société dans un monde en pleine mutation où s'entremêlent la logique du marché, l'expression des besoins et la nécessité de penser l'intérêt collectif. Le travail du designer est de plus en plus prospectif, soumis sans cesse à de nouvelles contraintes qui l'engagent à chercher des réponses sans modèles, des propositions inédites. Son champ est aussi divers que la production elle-même, à l'heure où presque tout est produit dans un processus industriel. Le designer conçoit ainsi des formes extrêmement variées : des objets, des espaces, comme c'est le cas depuis plus d'un siècle, mais également des services, des systèmes, c'est-à-dire les formes de la vie sociale, les contours des gestes du quotidien. Cette diversité s'est accrue avec les technologies numériques, non seulement parce qu'elles bouleversent l'outillage du métier, mais surtout parce qu'elles appellent sans cesse de nouveaux usages, de nouvelles pratiques. L'univers du virtuel a ouvert au design un champ d'application infini. 

La création industrielle s'inscrit maintenant dans un contexte de grandes incertitudes : économiques, culturelles, écologiques, voire politiques. On ne peut être designer sans en avoir conscience et sans en tenir compte. Que produire aujourd'hui, et comment ? Sans favoriser l'injustice sociale, sans encombrer la vie, sans abîmer la Terre ? De telles questions traversent en permanence la création industrielle et confèrent au design des enjeux empreints de gravité, au designer un statut éthique incontournable. Au-delà des révolutions technologiques, le métier affronte des transformations sociologiques permanentes et d'authentiques problèmes de survie. Il exige ainsi des qualités qui lui sont devenues essentielles : l'esprit critique, le sens de la responsabilité, la capacité d'inventer des stratégies ; la souplesse également, tant les situations diffèrent, d'un bout à l'autre du monde, pour l'exercice professionnel.

L'école a donc fait le pari d'une formation marquée par la diversité. Une formation pluridisciplinaire qui s'appuie sur cinq principes :

  • un recrutement varié des élèves, avec des profils scientifiques, littéraires ou artistiques ; à différents niveaux post baccalauréat ; avec ou sans expérience professionnelle ; français, européens et étrangers ;
  • un enseignement polyvalent : théorique, pratique ; associé souvent, par des partenariats, au monde des entreprises ou de la recherche scientifique ;
  • une pédagogie par projet notamment au sein d'ateliers encadrés par des designers professionnels en activité ;
  • un cursus individualisé, qui tient compte de la singularité des élèves, qui encourage leur autonomie et leur sens des responsabilités ;
  • un « cursus ouvert » qui permet aux élèves, notamment en phase 2, de suivre des enseignements dans les écoles et les universités du Paris Design Lab ®, ainsi que de conduire des projets en association avec des étudiants des institutions associées ;
  • une ouverture internationale (enseignements de l'anglais, ateliers et séminaires internationaux, stages hors de France, MEDes...) qui prépare à l'exercice de la profession dans le monde contemporain.

C'est ainsi que l'ENSCI a réussi, depuis sa création, à former des designers aux profils très variés, ce que l'on mesure au moment du diplôme et surtout en voyant la multiplicité des secteurs où interviennent les anciens élèves, en France et à l'étranger, en entreprise ou en agence, dans le public ou dans le privé.