ENSCI - Les Ateliers

La révolution numérique loin d’une mode passagère, ne semble pas prête de s'arrêter. Sa pénétration du design, des arts, du monde des objets et services s’étend de jour en jour alors que ses formes s’éloignent de l’informatique vers celles des objets sensibles et du vivant. Les espaces numériques s’hybrident avec le monde réel, les images avec des objets et les objets avec les interfaces. Ces capteurs produisent des données qui prennent formes en fonction des besoins et usages. Les cycles de matérialisation/dématérialisation, enjeux majeurs des sociétés contemporaines (conception - prototypage - fabrication) s’accélèrent et se virtualisent parallèlement aux cycles de vie des objets matériels. 

Très tôt l’ENSCI a intégré ces grandes mutations et a abordé la question du numérique dans l’enseignement et l’expérimentation. Ainsi dès 1985, des projets de conception d’ordinateurs et de services voient le jour. En 1999, l’école crée l’Atelier Design Numérique à l’initiative de Sylvie Lavaud, et encadré par Jean-Louis Frechin, et plus tard le Mastère spécialisé Création et Technologie Contemporaine dirigé par Armand Behar.

L’ADN développera de nombreux projets de design numérique soutenus par d’autres créateurs : Philippe Milot, Ramouncho Matta, Pascal Valty, Jean-Marie Massaud, Armand Behar. L’ADN sera ensuite encadré par David Bihanic et Pascal Valty. En 2010, l’école crée son studio digital dirigé par Uros Petrevski dédié à la conception de dispositifs et services électroniques digitaux. Il sera rejoint par Florent Deloison sur les questions de data visualisation.

Parallèlement l’ENSCI développe les Studios expérimentaux comme le Studio sonore conduit par Roland Cahen qui explore les interactions sonores et multimodales avec des projets de recherche comme ENIGMES en 2006 et Topophonie en 2009, nouant des partenariats avec des laboratoires comme le LIMSI et l’Ircam.

En 2009, une résidence pour les étudiants est inaugurée à Grenoble et permet aux élèves de développer leur projet dans un contexte propice à la recherche et en étroite collaboration avec des experts de Minatec et d’entreprises.

Depuis 2010, les recherches numériques se diversifient et touchent de nouveaux domaines de l’école au point que le numérique constitue une matière présente dans la plupart des disciplines du design et qu’il devient difficile de l’identifier comme un domaine en soi.

En 2011, sous la direction de François Brument et en collaboration avec Simon d’Henin, le FabLab est ouvert. Le FabLab, lieu «laboratoire» sera l’occasion pour chaque  étudiant d’envisager la pratique du design industriel dans un contexte où il est directement acteur de la chaine de production. Une expérience pédagogique qui permettra d’ouvrir un nouveau post-diplôme : Design Néo Industriel où se croisent designers et entrepreneurs.

Cette expérience, dans l’intégration du numérique dans son enseignement et dans le développement de projets prospectifs dans ses Ateliers de Projets, Studio Expérimentaux ou post-diplôme, fait de l’ENSCI un espace privilégié pour le développement de programmes de recherches dédiés à la création et au design numérique.

Une expérience qui a contribué aux développements d’une génération de designers impliqués dans le monde numérique français et dans la création d’agences : User Studio, NoDesign, In-flexions.

Espace numérique

La représentation numérique de l’espace physique est un espace en soi; espace de représentation ou monde virtuel. En se superposant au monde, il lui ajoute de nouvelles couches de données situées. La recherche porte à la fois sur la représentation et les usages des espaces numériques et hybrides.

Topophonie  (ANR-CapDigital)
"Le projet Topophonie porte sur la navigation sonore dans les flux et les masses d'évènements audiographiques spatialisés."

SmartCity+
Enquête collective, menée de mars à juin 2012, par six étudiants de l'ENSCI-Les Ateliers, dans le cadre du cours "ANTHROPOLOGIE et DESIGN", sur une sélection de projets lauréats "Mobilier Urbain Intelligent" en expérimentation dans la ville de Paris

NewAltlantis  
New Atlantis (La Nouvelle Atlantide) est un univers virtuel partagé (multi utilisateur) en ligne dédié à l’expérimentation et à la création sonore. Contrairement à la plupart des univers virtuels où l’image prime, ici, c’est le son qui est mis en avant. New Atlantis apporte un cadre ouvert pour des projets de création, d’enseignement et de recherche à l’attention d’artistes et d’étudiants en nouveaux médias pour explorer les relations entre le son, l’image 3D et l’interactivité. Il offre une plateforme collaborative, de création, de partage et de diffusion pour l’animation audio-graphique, la synthèse sonore en temps réel reliée à la physique des objets et la simulation acoustique. Il s’agit d’un ensemble d’espaces virtuels partagés permettant d’organiser des objets audio-graphiques, des installations sonores, des concerts en ligne, des promenades sonores et d’autres expériences audiovisuelles.

Ville informée, forme de ville
Le séminaire Ville informée/forme de ville : A lecture augmentée, projet augmenté ? propose d’organiser autour de 5 séances une réflexion sur la question de l’utilisation des données pour créer de la forme en permettant le dialogue et l’échange entre les acteurs de la création et ceux qui produisent, analysent, interprètent les données : sociologues, géographes, ingénieurs,…
Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du programme de recherche sur les nouveaux récits urbains. Il s’articule autour de la recherche menée par Claire Bailly, doctorante sous la direction de Jean Magerand Faculté d’architecture et d’urbanisme de l’Université de Mons – Belgique ; en résidence à l’ENSCI-Les Ateliers.

Naga ou l'espace domestiqué / Affective Chair

Interaction

Les objets/interfaces numériques fonctionnent comme systèmes : intelligents, connectés, ils sont munis de capteurs et s’expriment à travers des actionneurs. La recherche porte sur l’usage comme déterminant du comportement de l’interaction et de la forme. Mais aussi sur la forme de l’interaction elle-même : aspects physiques, modalités et qualités : sensibilité, expressivité, action, prise de décision...etc 

ENIGMES 
Le projet ENIGMES (Expérimentation de Nouvelles Interfaces Gestuelles pour la Musique et le Son) qui a été développé à l’ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle) en 2006-2007 est un projet de recherche et d’expérimentation pédagogique inter-disciplinaire associant des étudiants, des enseignants, des chercheurs et des artistes. Le thème en est la partition navigable (ou partition instrument) soit une approche interdisciplinaire de la composition et du jeu musical électroacoustique tirant parti des possibilités offertes par les outils numériques. La recherche musicale porte sur des problématiques d’usage dans un cadre pédagogique. Quatre métaphores d’usage ont été définies et développées : deux concernant les interfaces gestuelles, et deux les modalités de navigation sonore en 2D et 3D

Indian Gestothèque
La recherche d’Anne Dubos, anthropologue et artiste, accueillie en résidence au sein de la plateforme d’expérimentations phénOrama / ENSCI–Les Ateliers, tend à mesurer les conséquences et les enjeux de traçabilité du geste de l’acteur au sein des politiques patrimoniales de conservation.
Au-delà de la conception d’une méthode d’analyse graphique appliquée à la transmission du geste de l’acteur, l’enjeu de son travail repose sur la génération de nouveaux outils d’archivage en 2, 3 ou 4 dimensions du geste de l’acteur. Elle a pour objectif de constituer une bibliothèque de gestes numériques interactive.

Affective chair
Affective Chair est une « preuve de concept » de mobilier comportemental. Si les objets ont une intelligence, ils auront un caractère. Et peut-être bien un mauvais caractère, en tout cas du caractère. Tel est le jeu que Maurice Benayoun a proposé à l'ENSCI en initiant le concept de design comportemental d’objet. Un projet initié par Sophie Pène, directrice de la recherche, et encadré par Laurent Massaloux, designer et directeur de projet, tous les deux à l'ENSCI. C'est grâce à un partenariat avec l'IUT de Cachan (licence de robotique du département "Génie Mécanique"de l'IUT de Cachan/Université Paris-Sud )

made@eu

Conception

Avec la généralisation des outils de prototypage rapide, les méthodes de fabrication évoluent et ne nouvelles questions émergent. La recherche porte sur les processus de conception, de fabrication, la redistribution des rôles et les modèles sociaux émergents. 

Made@eu
Made @ EU est une collaboration entre les principaux centres de recherche et d'éducation européens sur le domaine de la fabrication numérique et ses relations toujours croissantes avec les arts, le design et l'artisanat traditionnel. 
Avec le soutien du programme Creative Europe de l'Union européenne, ce solide réseau international de leaders dans le réseau FabLab se réunit pour unir ses forces sur divers programmes créant des opportunités pour les artistes, les designers et les artisans d'explorer et d'échanger des idées à travers les frontières.

Travaux de Camille Bosqué
Camille Bosqué est une ancienne élève du département design de l’Ecole Normale supérieure de Cachan, diplômée de l’Ecole Boulle et agrégée d’arts appliqués. Elle a mené à partir 2012 une thèse en Esthétique et design entre l’ENSCI-Les ateliers et l’Université de Rennes 2 sous la direction de Nicolas Thély. Ses recherches portées sur la fabrication numérique personnelle dans les FabLabs, hackerspaces; makerspaces.Camille Bosqué est l’auteur de FabLabs, Les nouveaux lieux de fabrication numérique, paru aux éditions Eyrolles en janvier 2015.

Vesta Cosy

Data

Les sciences des données explosent, mais leurs usages questionnent de design. La complexité et les spécificités d’usage des données numérique en font un domaine de recherche privilégié. La recherche porte sur les représentations des données et leurs usages, sur la mise en forme de la connaissance et de l’information, du code.

Vesta cosy
Le projet Vesta Cosy a pour but de développer un tableau de bord permettant de modéliser une situation (situation géopolitique d’un pays, situation d’un marché économique, etc.) et d’alimenter le modèle avec des informations provenant du web. Ou des réseaux sociaux.

FORuMIDABLE
Le troisième volet d'Ecritures de création/Pratiques de recherche, FORuMIDABLE, sera consacré à la question des données abordées sous l'angle de la recherche-création. Une recherche située au croisement des sciences humaines, des sciences dites « dures », des sciences de l'ingénieur et des manières de faire en art, design, graphisme et architecture.
FORuMIDABLE 2017 ira à la rencontre de collaborations inédites où les créateurs (designers, artistes, graphistes, architectes) et les scientifiques (sociologues, anthropologues, ethnologues, mathématiciens, informaticiens, géographes) mettent en partage leur méthode pour produire de la donnée et créer de la forme.
Nous explorerons les outils et langages inventés pour développer des méthodes de collecte de l’information, des modes de représentation de la donnée et des dispositifs relationnels de mise en circulation de la connaissance.