L'ENSCI à Vallauris

L'ENSCI participe à la biennale internationale de céramique contemporaine avec une vingtaine de pièces conçues à Vallauris par des élèves de l'ENSCI avec le célèbre céramiste Claude Aïello, dans le cadre d'un workshop encadré par Jean-François Dingjian. À voir au musée Magnelli de Vallauris, dans l'exposition "Workshop", jusqu'au 4 novembre 2019. Et prochainement à l'ENSCI.

Trous (au premier plan) et Boule Quies (au fond)

"Design et artisanat entretiennent, depuis longtemps, des liens étroits. Ce workshop est l’occasion de faire découvrir cette relation à des étudiants en design industriel, plus rodés aux impressions 3D qu’à la main de l’homme qui façonne la terre. J’ai voulu que ce workshop soit l’occasion de cette découverte, avec un artisan d’exception, Claude Aiello, qui a une longue histoire avec les designers.

D’abord, il y a eu la rencontre humaine, puis la découverte de la maîtrise manuelle, de la subtilité et de la douceur que cela apporte aux formes. L’objet prend forme sous nos yeux et la passion opère. Les étudiants voient leurs esquisses se matérialiser à partir d’une masse de matière informe avec la précision redoutable du tourneur.

Ces deux semaines de travail en immersion sont l’occasion de produire une vingtaine de pièces. Certaines revisitent les usages, tradition de Vallauris, d’autres jouent sur le changement d’échelle ou la déformation réalisée par la main de l’homme ou l’outil. C’est une première expérience sur un temps court et cette approche prometteuse laisse à penser que l’ENSCI et « Vallauris » ont à l’avenir de belles choses à faire ensemble."

Jean-François Dingjian

 

Les collections présentées dans l'exposition :

Sillon
Design par Clémence Valade, réalisé par Claude Aïello (2019)
(Terre de Vallauris et émail)
Cette collection de plats de service et carafes s’inspire des céramiques culinaires qui ont fait l’âge d’or de Vallauris. Reprenant les matériaux traditionnels, les strates intriguent et poussent au contact. Elles font écho aux stries laissées par la main du tourneur. La collection est faite pour être manipulée et vécue, replacée au coeur du moment de partage qu’est le repas.  

Boule Quies
Design par Simon Geneste, réalisé par Claude Aïello (2019)
(Terre blanche et émail)
Le boule quies est un objet du quotidien disponible en plusieurs millions d’exemplaires, nous l’utilisons sans vraiment y prêter attention. Destiné à être inséré dans le conduit auditif pour le protéger du bruit, sa durée de vie est courte.
En opérant un changement d’échelle il sort de son anonymat et devient une pièce unique. Il se compose d’un mât sur lequel viennent s’empiler trous bols à différentes hauteurs. Comme avec l’original ils peuvent être retournés et permettent ainsi un grand nombre de combinaisons de formes.

Trous
Design par Henri Frachon, réalisé par Claude Aïello (2019)
(Grès gris ciment, Faïence noire lisse , Faïence verte lisse, Faïence rouge lisse, Faïence blanche lisse)

Ce travail s’inscrit dans une recherche plus large sur l’objet élémentaire et universel qu’est le trou. Le trou est une ouverture dans un volume qui se matérialise par une absence de matière. Mais le vide étant imperceptible, le trou se perçoit plutôt par la matière qui se dessine autour de lui. En poterie, le processus de tournage fait qu’un trou est généralement situé sur le haut de la pièce. Pour questionner ce précepte, des formes refermées sur elles-mêmes ont été majestueusement réalisées par Claude Aïello. Des ouvertures ont ensuite été découpées sur le côté des pièces en faisant écho à leurs géométries. Les trous sont suffisamment larges pour apercevoir les sillons laissés par les doigts de Claude à l'intérieur des pièces.

Trauma
Design par Ulysse Bouët, réalisé par Claude Aiello (2019)
(Terre de Vallauris et bois , Terre de Vallauris et acier)

Cette série de pièces est un travail expérimental à propos des capacités plastiques de l’argile. Avec l’aide de Claude Aiello, ces formes très élémentaires de cylindres sont déformées sous différentes actions extérieures (pincement, perforation, etc.) dans le but de voir comment l’argile va naturellement être modifiée par l’outil et ainsi créer ces formes souples et fortuites.


"ATELIERS SYSTÈME" OU QUAND L’ENSCI CONÇOIT SON PROPRE MOBILIER

Sur le parcours de la Paris Design Week, l'ENSCI présente une exposition sculpturale qui concentre les pièces du nouveau mobilier de l'école. Un...

Lire la suite

Matter Matters, présentée dans une nouvelle scénographie à la Paris Design Week

Dans le cadre de la Paris Design Week, l’ENSCI présente une nouvelle fois « Matter Matters, Matière(s) à penser/panser », 13 rue du Vertbois.

...

Lire la suite

Les diplômés en Design Textile 2019

La semaine dernière 6 élèves en Design Textile ont passé leur diplôme sous la présidence de Christine Lapostolle, enseignante chercheur.

Lire la suite