ENSCI - Les Ateliers

“A L’ÈRE NUMÉRIQUE, AU COEUR DE LA CITÉ”

Du 03/09/2018 au 31/01/2019

PROJET PROSPECTIF D’ÉCHANGES CULTURELS, SOCIAUX ET COMMERCIAUX

DANS L’ESPACE PUBLIQUE

ATELIER DU NOUVEAU MONDE

SEPTEMBRE 2018 - JANVIER 2019

Cet Atelier de projet « Atelier du Nouveau Monde » s’inscrit dans la construction d’une formation de design et d’innovation par le projet, avec 3 grandes écoles d’art et de design : l’EnsAD, L’Ensci et l’Académie d’Art de Chine à Hangzhou, ainsi qu’avec des entreprises chinoises.

Au-delà du projet, cette proposition est une opportunité pour tous les étudiants s’intéressant à la Chine et sa place de plus en plus influente dans un monde globalisé.

Cet expérience permettra de mieux comprendre la Chine d’aujourd’hui dans sa dimension culturelle et artistique mais aussi linguistique, sociale, industrielle et économique et d’être au plus proche des enjeux du XXIe siècle : industrie du monde, route de la soie, stratégie géo-politique, échanges économiques, …

Les étudiants français seront amenés à vivre durant 5 mois à Hangzhou, ville artistique et culturelle, classée au patrimoine de l’UNESCO et siège d’Alibaba.

Ils auront la possibilité de s’initier à la langue chinoise et de partager au quotidien la vie locale avec des étudiants chinois.

Au-delà du projet, ce séjour est une opportunité pour vivre une aventure professionnel et humaine « extraordinaire ».

CHEF DE PROJET :

- MOXI Bernard - Designer

- LAN Ting - Relation pédagogique inter-culturelle

NOMBRE D’ÉLÈVES :

20 étudiants maximum, dont :

- 10 étudiants français : 5 étudiants de l’EnsAD et 5 étudiants de l’ENSCI,

- 10 étudiants chinois.

 

CONTEXTE :

Dans le cadre d’un partenariat entre CAA (plus grande école d’arts de Chine), l’ENSCI et l’EnsAD (2 écoles de création françaises), un groupe d’étudiants franco-chinois s’associe pour réfléchir aux usages et aux nouveaux formes d’interaction dans une « ville numérique ».

Soucieux d’un développement d’une ville plus harmonieuse et plus respectueuse de l’environnement les étudiants devront  anticiper les nouveaux comportements sociétaux au travers d’une réflexion prospective sur le thème de ces espaces d’échange et de rencontre, de détente et de loisir, de divertissement et de culture et proposer une nouvelle façon de consommation, de découvrir, de rencontrer dans des espaces physiques au coeur des quartiers.

La recherche et la conception des projets doivent être accompagnées par une approche soucieuse du développement durable. La prise en compte des impacts environnementaux ne devra donc pas affecter les aspects sociaux, économiques et technologiques du projet.

LE SUJET :

Les thèmes sont :

- Bien-être dans la ville,

- relation sociale dans l’espace urbain,

- loisir et sport urbain

les projets développer doivent permettre de rendre accessible physiquement, dans la ville et le quartier, de nouveaux usages, mais aussi des contenus et de services de proximité pour les habitants, les collectivités et l’ensemble des acteurs économiques, sociaux et culturels. La ville évolue et définit de plus en plus un espace numérique à part entière.

OBJECTIFS DU PROJET :

Les étudiants devront proposer des contenus/informations/services qui gagnent à être révélés pour des usages privés ou collectifs. L'intérêt de cette réflexion réside dans la possibilité de croiser/mélanger/superposer des éléments de nature différente sur un même niveau de représentation numérique ou physique.

Le projet porte sur une conception transversale de 3 espaces, lié/associés entre eux :

1 - l’espace territorial et géographique,

dans lequel doit s’intégrer l’implantation du « nouveau lieu de relation ». Il peut s’agir d’un espace urbain, rural, quartier, …

2 – L’espaces des services et des relations,

Les espaces de service et de relation proposés peuvent être accessibles dans des locaux publics (transport, environnement, urbanisme, …) et/ou privé (appartement, résidence, véhicule, …).

Ils peuvent être associé à des activités sociales, culturelles, éducatives, sportives, de loisirs, de vie associative, …

Le design de service permettra de comprendre les architectures de service proposé par les étudiants, les organigrammes de programmation (flow chart) et  les principes de servuction (représentation de l'ensemble des éléments matériels et humains utilisés et les activités déployées pour concevoir, créer et développer la prestation de service).

3 – L’espace physique (extérieur ou intérieur)  est un « nouveau lieu de relation » dans lequel vivent les services.

Il comprenant l’agencement, la conception du mobilier, l’ensemble des objets, l’éclairage, les circulations, … Cet espace peut-être un espace bâti intégré dans un quartier (boutique, hall, stand de marché, espace dans une galerie marchande, …

Du point de vue du design, le projet du nouvel espace devra intégrer les nouveaux services proposés, destinés aux différents utilisateurs/publics, mais aussi des interfaces d’accès avec de nouvelles représentations graphiques et sonores et de nouvelles définitions d’inter-activité avec les espaces physiques.

Enfin, le projets proposés ne devront pas se limiter à des solutions purement fonctionnelles mais ouvrir vers des représentations beaucoup plus prospectives, créatives, ou/et poétiques.

INTERVENANTS - EXPERTS :

- Jean-Louis FRECHIN - No Design - Expert design numérique (intervenant français)

- Florence DOLEAC - Artiste-designer - Professeur EnsAD  (intervenante française)

- ………………………. (intervenant chinois)

- ………………………. (intervenant chinois)

 

DÉROULEMENT DE L’ÉTUDE

Cette étude sera divisée chronologiquement en 4 phases distinctes. Un découpage plus précis pourra être réalisé en fonction du planning avec le partenaire.

1 - OBSERVATION ET ANALYSES - 

Cette phase est une entrée en matière permettant d’aborder l’ensemble des problématiques du projet. Elle comprend :

- Rencontre avec le/les partenaires chinois qui mobilisera des interventions experts sous formes de conférences pour enrichir la réflexion et la connaissance des étudiants sur le sujet.

- brainstorming avec l’ensemble du groupe d’étudiants,

- réalisation d’un rapport du brainstorming, support de travail et de réflexion,  

- recherche d’orientations et identification de questionnements,

- Rencontre avec l’équipe du partenaires  pour un débat créatif.

2 – PARTIS-PRIS - 

Suite à la réflexion en phase 1, des groupes de 2 étudiants (mixte franco-chinois) devront se former. Chaque équipe devra imaginer 2 concepts et réaliser les univers de références des chacun d’eux.

Cette phase comprend :

- rencontres avec différents intervenants experts en la matière à fin d’affiner chaque   concept,

- écriture par chaque groupe d’étudiants de récits des 2 concepts.

- réalisation des planches des univers de références

3 - SCÉNARISATION D’UN CONCEPT 3- ????

Suite à la validation d’un des concepts chaque groupe d’étudiants devra développer son projet.

Cette phase comprend :

- Scénarisation générale du projet,

- élaboration de la cohérence globale du concept : espace territorial, services, concept et   aménagement intérieurs,

- définition de l’ensemble des espaces et des services (fonctionnalités et usages)

4 – DÉVELOPPEMENT ET FINALISATION DES PROJETS - 

Développement du projet dans ses différents aspects :

1- Présentation du concept sous forme de texte, de dessins et de planches des univers de référence,

2 - Présentation de l’espace territorial sous forme de plan, échelle 1/ 1000e. Il doit être clairement exposé le parti-pris du projet et les relations des espaces avec son environnement territorial urbain : ville, rue, centres commerciaux, nature, montagne, fleuves, villages, autoroutes, …

3 - Présentation des offres de service, en cohérence avec les concepts énoncés. Ils seront exposés sous forme de dessins, schémas, organigrammes, …

4 – Présentation d’un projet d’espace sous forme :

- d’une maquette en blanc, échelle 1/ 20e

- d’un plan-masse, échelle 1/ 20ème

- Images 3D,

- Un détail de l’espace (objet, mobilier, siège, signalisation, …) présenté sous forme   de dessins- plans, maquette en blanc, échelle 1/20ème.

3D??

 

5 – PROTOTYPAGE - 

A la suite du semestre, s’il en juge nécessaire, le/les partenaire/s pourra/ont choisir un ou des projets proposés pour le/les développer plus en détail.

L’étude sera confiée au DESIGN LAB de l’école CAA qui pourra envisager un prototype à l‘échelle 1.

Le/les partenaire/s, avec les élus locaux se chargera de mettre à disposition un espace publique ou privé (boutique, place, hall, …) pour réaliser la maquette échelle 1.

APPORTS PÉDAGOGIQUES - 

- Travail individuel, en équipe de 2 étudiants et en groupe collectif.

- Mise en commun des informations : rapport de brainstorming, état de l’art, enquêtes, ....

- Principe de soutenance et d’exposition, écrite et orale.

- Approche numérique d’un projet

- Analyse, réflexion et créativité transversale sur un projet objets-espaces/services complexe

- Gestion de contraintes physiques et mentales.

- Approche pluridisciplinaire du projet :

- Design numérique (pour les interfaces d’application, signalisations, graphique, …

- Le design sonore : Signalétique de navigation, Système conversationnel, …

- L’animation et le design d’interaction,

- Le design d’information avec les représentations des systèmes complexes et les représentations de données

- Le design de service permettant de comprendre les architectures de service, le flowchart (organigramme de programmation), le principe de servuction (représentation de l'ensemble des éléments matériels et humains utilisés et les activités déployées pour concevoir, créer et développer la prestation de service).

- Design espace

- Design produit

COMPÉTENCES À ACQUÉRIR :

- Comprendre la relation culturelle, industrielle et économique franco-chinoise,

- Echange et dialogue inter-culturelle

- Approfondissement du monde industrielle chinois

- Initiation à la langue chinoise

- Comprendre l’implication et la place du numérique dans l’espace urbain et social.

ÉVALUATION DES ÉTUDIANTS 

- Pertinence et originalité du concept,

- approche pour appréhender la transversalité à l’ensemble du projet (service, produit   espace).

- Fluidité et simplicité de la lisibilité du projet.

- Qualité d’usage et d’ergonomie mentale et physique.

- Qualité plastique du projet développé, en lien avec le concept.

- Qualité de l’exposé écrit et oral.

- Qualité de la présentation et des modes de représentation.

PRÉ-REQUIS :

- Esprit créatif et ouvert à l’inter-culturalité

- Motivation à appréhender la culture chinoise et à acquérir un niveau de bas en langue chinoise (des cours de chinois seront dispensés aux étudiants).

- Maîtrise de méthodologie de conception

- connaissance des approches de création numérique, produit, espace, …

- maîtrise des outils de conception (logiciel 3D, maquette, Suite Adobe, …)

Les étudiants peuvent venir de différents secteurs de la création : design produit, design,

numérique, design d’espace, …

BIOGRAPHIE :

LE DESIGN NUMÉRIQUE :

MCD HORS SÉRIE 06 - INTERNET DES OBJETS, INTERNET OF THINGS

Un numéro spécial de la revue MCD sur l’internet des objets, en collaboration avec la Fing, le Council for the Internet of Things, Nod-A et l’Epita. Bilingue français-anglais.

Nous sommes tous des objets (plus ou moins) intelligents. Les animaux pucés, les produits de consommation tracés, les passeports biométriques et les outils de géolocalisation dessinent un monde où virtuel et réel sont déjà totalement imbriqués. Quelque 35 milliards d’objets intelligents nous entourent, pour le meilleur et pour le pire.

Si le marché et les institutions ont su très vite investir l’informatique ubiquitaire, ils ne sont pas les seuls : artistes, théoriciens des médias et activistes sont là qui imaginent un autre Internet des objets. A l’invitation de MCD et de la Fing, Poptronics, média des cultures électroniques, a pénétré cette vaste nébuleuse. Pour en questionner les usages et y débusquer les chausse-trappes. Mais aussi pour participer éditorialement à cet esprit des « bricodeurs » qui souffle du Nord au Sud et construit une alternative à la société de la surveillance.

LE 5e ÉCRAN - LES MÉDIAS URBAINS DANS LA VILLE 2.0 -  Bruno Marzloff, Sociologue, directeur du groupe Chronos - Editions FYP

La ville devient numérique. Les façades et les mobiliers urbains deviennent des écrans. Le trafic routier, les communautés de quartier, les transactions marchandes ou relationnelles, les pollutions, les Vélib’ disponibles, chaque événement est une information qui circule instantanément à travers les réseaux de la ville.

Cet échange instantané de données entre la ville 2.0 et ses usagers forment une sorte de réseau peer-to-peer. Cela permet de nouvelles formes de régulations de la ville : surveillance des pollutions, nouvelles pratiques sociales et économiques, cogestion de la mobilité, etc. Alors, quelque chose de nouveau apparaît, quelque chose qui va bouleverser notre rapport au territoire. Un nouveau média est né et va modifier radicalement notre vie urbaine et la façon de gouverner la ville : c’est le 5e écran.

Le citadin lambda devient un média, un producteur d’information, et les prestataires de la ville (transport, afficheurs, services publics, etc.) deviennent les fournisseurs de nouveaux services urbains. Ce livre propose d’en comprendre toutes les implications et analyse comment cela va changer notre vie quotidienne dans la ville 2.0. Créée en partenariat avec la Fing, et dirigée par Daniel Kaplan, cette collection, La fabrique des possibles, traite des grands enjeux de société au croisement de la prospective, de l’économie, des stratégies des entreprises privées et publiques, des technologies et de leurs usages, des nouveaux services et de leurs impacts sur la vie quotidienne. Cette collection est l’outil indispensable permettant de stimuler les imaginations prospectives, et d’anticiper les profondes mutations que les ruptures technologiques apporteront dans les prochaines années.

"LA VILLE 2.0, VILLE COMPLEXE ET FAMILIÈRE" - Fabien Eychenne - Collection Fabrique des Possibles, Fing/Fypéditions - 2009

Comment favoriser l’accès à la ville grâce au numérique et faire du numérique un facteur de lien social ? Minérale et charnelle, historique et politique, la ville est, aujourd’hui aussi numérique. Elle se décrit, se modélise et se pilote numériquement. Toutes ses innovations comportent une dimension numérique.

Des myriades de puces équipent ses espaces, ses bâtiments, ses véhicules, ses habitants ; et notre vie quotidienne est ponctuée d’échanges numériques. Ce mouvement exprime et accélère une transformation profonde de notre mobilité, de nos pratiques sociales, de l’organisation de nos temps, du fonctionnement des entreprises et des acteurs publics.

_Ce « cahier de tendances » explore la tension entre deux transformations majeures dont le numérique et les réseaux sont les instruments et les catalyseurs : d’une part, la complexité liée à l’individualisation et la personnalisation, et d’autre part, les nouveaux agencements qui cherchent à rendre la ville plus navigable, plus sociable, plus attentive.

Peut-on rendre cette ville « augmentée » à la fois plus personnelle, plus attentive aux aspirations de chacun, mais aussi plus familière, plus accessible et plus collective ?

LIVRE BLANC NUMÉRIQUE ET ENVIRONNEMENT

Publié par l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), la Fondation Internet Nouvelle Génération (Fing), le WWF France et GreenIT.fr, avec le concours du Conseil National du Numérique (CNNum).

Faire de la transition numérique un accélérateur de la transition écologique. Le Livre Blanc numérique et environnement, présente 26 propositions d’actions aux acteurs publics pour mettre le potentiel de transformation du numérique au service de la transition écologique. Il a vocation à lancer le débat sur les mesures les plus appropriées, à susciter des contre-propositions et des propositions complémentaires, à nourrir la réflexion des pouvoirs publics. Il a vocation à ouvrir un nouvel agenda politique : celui de la convergence des transitions numérique et écologique.

Télécharger le livre blanc : fing.org/IMG/pdf/Livre_blanc_numerique_environnement_livreblancecolonum.pdf

POUR PRÉPARER LE SÉJOUR EN CHINE (au-delà des guides touristiques !)

- DE L’ÊTRE AU VIVRE - Lexique euro-chinois de la pensée- François JULLIEN - NRF Edition Gallimard. Bibliothèque des idées

Il ne s'agit donc pas de « comparer ». Mais de cueillir les fruits d'un déplacement théorique, dont je dresse ici le bilan, en explorant d'autres ressources à exploiter ; comme aussi, par le dévisagement mutuel engagé, de sonder respectivement notre impensé.

Au lieu donc de prétendre identifier des « différences » qui caractériseraient les cultures, je cherche à y détecter des écarts qui fassent reparaître du choix et remettent en tension la pensée. C'est seulement à partir d'eux, en effet, qu'on pourra promouvoir un commun de l'intelligible qui ne soit pas fait de slogans planétarisés.

En retour, les entrées de ce lexique introduiront autant de dérangements qui pourront faire réagir les pratiques de l'art comme de la psychanalyse ; qui permettront de réinterroger de biais la pensée du politique comme du management.

Et voici que, en dessinant une sortie de la « question de l'Être », c'est du même coup une nouvelle pensée du vivre que capte, dans ses mailles, ce filet.

- N’AYEZ PAS PEUR DE LA CHINE - Philippe BARRET - Edition Robert LAFFONT . Mauvais Esprit

Familier de la Chine, où il a enseigné la littérature, et du peuple chinois, dont il parle la langue, Philippe Barret rétablit, à l'encontre de beaucoup d'idées reçues et de préjugés souvent ancrés de longue date en France, des vérités essentielles pour se faire une plus juste opinion de ce pays à la fois méconnu et redouté. Alors que la Chine reste perçue en Occident comme une puissance menaçante, l'auteur démontre de manière percutante et magistrale qu'elle constitue tout au contraire un modèle de sagesse et de stabilité. A la lecture de cette ouvrage et de l’expérience de ce projet au coeur de la Chine, les étudiants pourront se faire une opinion plus personnelle et plus objective de ce qu’est la Chine aujourd’hui.

CONDITIONS DE SEJOUR ET FRAIS DU VOYAGE :

  • Être inscrit à l’ENSCI ou à L’EnsAD à la rentrée 2018-2019, en 4e ou 5e année

  • Être titulaire d’un passeport à jour (la date de fin de validation du passeport doit être de plus de 6 mois),

  • Les étudiants devront prévoir une assurance. le coût est à leur charge.

FRAIS :

  • Le vol Aller/Retour est pris en charge pas les écoles (EnsAD et Ensci).

  • le logement sur place est à la charge de l’étudiant (200€/mois). L’école se charge de trouver le logement. Les 10 étudiants français seront regroupé dans un même logement/immeuble/auberge/hôtel.

  • Les repas sont à la charge des étudiants (entre 3 et 6 €/repas (dans les restaurants de quartier).

  • Les frais de visa sont à la charge des étudiants (100€ environ).