"Emballe-moi" projet Lipton

Du 01/09/2005 au 31/01/2006

Positionnement

L'idée de penser le processus industriel en cycles comme un éco-système (et non plus de façon linéaire) n'est pas, à l'aube du XXIème siècle, une pensée marginale et utopiste. Elle est au cœur des débats sociaux, politiques et est devenue un enjeu économique et technologique touchant tous les acteurs de l'industrie. Il n'est plus question d'évoluer uniquement vers une approche plus écologique, mais de participer à une industrie responsable, en devenir. 

 

Fort de son approche créative reconnue et de sa connaissance des valeurs sociétales et culturelles occidentales, le designer à la possibilité d'aborder la création industrielle avec une « vision stratégique » permettant de repenser les process de production. Cette approche du design permet d'intervenir en profondeur sur « l'histoire des produits et des services » et de modifier les fondements économiques et entrepreneuriaux d'une production fragilisée par la conjoncture actuelle. Cette refonte des logiques industrielles permet de redéfinir les concepts des objets et des services au regard des nouveaux usages, des technologies et de leur cycle de vie.

 

Le designer peut intégrer de nouveaux modes d'approche : analyse transversale entre usage et évolution des modes de vie, innovation technologique et environnement, mais aussi : rupture des codes, méthodologies d'évaluation. L'expertise du designer réside dans sa capacité à choisir, parmi tous les « outils », les mieux adaptés à une situation, à un produit ou à un service particulier.

 

Pédagogie

Les projets développés doivent proposer des concepts et des scénarii articulés autour de « nouveaux lieux de relations » entre l'utilisateur et l'espace dans lequel le produit évolue.

Une grande partie des projets est réalisé en partenariat avec des entreprises (EDF, Electrolux, Thomson, IFM, …) dans un contexte prospectif.

 

Deux phases de travail distinctes :

 

1 - « Analyse et culture du thème »

Avant même de prendre le crayon pour dessiner, l'élève étudie le contexte et aborde toutes les données culturelles, historiques, techniques, sociales, … Des rencontres avec des compétences plurielles : anthropologues, sociologues, historiens, techniciens… sont organisées afin de parfaire ses connaissances. Un « Thé littéraire », organisé avec le centre de documentation de l'Ensci, permet d'aborder la lecture d'ouvrages et d'échanger les nouvelles connaissances. Fort de ces nouveaux acquis et du recul pris sur le sujet, l'élève développe un regard critique et constructif pour traiter les projets.

 

2 - Conception du projet : « Progettazione » 

Avant tout l'élève se positionne et anticipe les nouveaux comportements sociétaux, industriels et culturels autour d'une réflexion prospective et de l'univers du produit et de la marque (existante ou à créer). Il porte un regard et prend position sur les enjeux économiques, et le développement durable. Cela lui permet de s'interroger sur sa démarche et de se confronter à sa propre force de conviction. Cette phase oblige à poser la problématique du concept choisi. Cette approche permet d'apporter des réponses très ouvertes, allant au-delà du produit manufacturé. Ainsi peuvent être abordés, dans la justesse de la réflexion, un design de services, un espace, une gamme de produits, …

 

« Elaboration d'un produit »

À partir de la « progettazione », les élèves élaborent le produit. L'élève développe une recherche formelle et fonctionnelle sous forme de cahier d'idées (croquis, esquisse, …). La formalisation des projets est traitée avec exigence et précision. L'élève s'attache à l'aspect formel du projet et propose un dessin en cohérence avec l'esprit et l'univers auquel il fait référence. Des dessins de présentation, des images 3D, des maquettes sont autant d'éléments permettant à l'élève de se frotter à la complexité d'une idée et à sa représentation.

 

 

Critères de validation pédagogiques : 

- Recherche de la pertinence de la proposition et originalité du concept, 

- Méthodologie pour apporter une cohérence, une transversalité à l'ensemble du projet. 

- Facilité d'usage. 

- Qualité : l'ergonomie mentale et physique. 

- Fluidité, simplicité et lisibilité du projet.

- Qualité formelle développée, en lien avec le concept . 

- Justesse du discours écrit et oral, qualité de la présentation.

Projet du semestre
«Emballe-moi» 

Introduction
Si l’histoire de l’emballage est relativement ancienne, le packaging moderne, lui, est né il y a seulement quelques générations. On fait souvent remonter l’origine de l’emballage à la verrerie égyptienne ou à l’amphore grecque.  Depuis l’ère industrielle, on est passé peu à peu des récipients polyvalents (paniers, jarre, bocaux, …) à des emballages de plus en plus spécifiques et éphémères. Cette évolution de l’emballage est étroitement liée à celle des produits et de leurs usages, de leurs modes de présentation et des techniques de distribution. Depuis quelques décennies, l’emballage a radicalement modifié notre vision des produits et influences en permanence nos actes d’achats. 
D’un objet d’ingénieur très technique à un outil commercial, d’une création artistique à la définition d’une identité, de marque, l’emballage appartient à des univers pluriels.


Programme du semestre :

1 –Immersion dans l’histoire et l’univers de l’emballage :
Faire comprendre l’emballage sous toutes ses dimensions qualitatives et quantitatives, à travers son évolution historique, mais aussi dans  ses potentialités technologiques et son impact environnemental.
Cette phase d’analyse permet de constituer les bases nécessaires pour éclairer l’environnement  stratégique et psychologique de l’emballage et explorer ses perspectives d’évolution.

2 – Deux projets en partenariat :
Développer une étude prospective avec deux partenaires, sur des approches spécifiques de l’emballage différentes. L’étude devra aboutir à des propositions concrètes intégrant l’ensemble des contraintes liées aux marques et à leurs univers mais aussi à la relation au produit et à ses usages.

    A / « Thé autrement» :
Partenaire : Lipton - Groupe Unilever
- Thème : un nouveau contenant liquide pour une boisson fraîche.
- Objet de l’étude : Traditionnellement diffusé en produit sec à infuser, depuis plusieurs années le thé froid liquide s'est imposé dans le marché de la boisson. Lipton souhaite engager une réflexion créative ouverte sur le packaging de cette boisson, interroger les valeurs du produit, recréer une cohérence sur le produit thé (sachet), innover et proposer un packaging « intelligent créateur de sens ».

    B / « Luxe en boîte » :
Partenaire : Hennessy
Thème : Un coffret haut de gamme pour une boisson de prestige. 
Objet de l’étude : Société du groupe LVMH spécialisé dans les produits de luxe, Hennessy souhaite apporter une réflexion créative ouverte sur les coffrets qui contiennent les bouteilles de cognacs.
Les produits  Hennessy sont des boissons haut de gamme dont certains sont des produits « d'amateurs/collectionneurs ». L’étude s’attachera au sens de l’objet emballage, à la sémantique de l’offre et de l’objet-cadeau ainsi qu’à la valeur du luxe. En prenant en compte les valeurs économiques et culturelles d’aujourd’hui, les projets porteront sur le coffret : objet de désir et de plaisir.
    
Au-delà des aspects essentiels de protection, de transport, et de présentation du produit, ces deux études devront proposer à nos partenaires l’expérimentation des nouveaux matériaux et de nouvelles textures, interroger les gestuelles et les cinématiques de l’emballage, explorer les nouveaux usages et proposer des codes formels producteurs de «sens».