ENSCI - Les Ateliers

Bayard Jeunesse & l'édition numérique

Du 29/09/2011 au 29/09/2011

Contexte

Toujours pourvoyeuse de profits et sans doute plus créative, imaginative et « attractive » que jamais, la presse papier (communément qualifiée de « traditionnelle ») ambitionne aujourd'hui de « gagner » celle du numérique. Attachée aux valeurs[1] qui ont fait jusqu'alors sa réussite, cette presse actuelle entend désormais tirer le meilleur parti des nouvelles solutions technologiques[2] de consultation-lecture mais également de rédaction, de production, de diffusion, de promotion d'informations, de contenus « médias » riches et interactifs au travers du déploiement d'une offre multiple, à la fois multi/“mixed”/cross-médias (livres de poche, BD, albums, revues, magazines papier trouvant de nouveaux prolongements/de nouvelles extensions numériques : applications, jeux, “e-books”, réseaux communautaires/sociaux, etc.), multi/cross-terminal, multi/cross-plateforme (une offre « globalisée » à l'Internet via l'ordinateur [multi-OS], la télévision, le mobile, la tablette et bien d'autres équipements-terminaux[3]), multi-utilisateur/acteur (réunissant différents profils de lecteurs et de contributeurs : auteurs/rédacteurs, commentateurs, annotateur mais aussi tuteurs et/ou accompagnateurs de lecture et d'écriture que sont les parents, les enseignants, les amis, les correspondants, etc.), multilingue et multiculturel (communication/médiation interculturelle et linguistique à travers des signes culturels quotidiens, des récits littéraires ou bien de voyage[4], des messages médiatiques, etc.)

C'est précisément à l'orée d'une telle évolution (aux allures, par ailleurs, de mutation), que le groupe de presse français Bayard, acteur international de premier plan de l'édition jeunesse notamment (avec Pomme d'Api, Youpi, Babar, J'aime lire, Astrapi, mais aussi Okapi, Je bouquine, Phosphore, Les clés de l'Actualité, etc.), nous propose de l'accompagner dans l'exploration de ce champ de possibilités offert par le mariage, ou plus encore le mélange du papier et du numérique. Engageant dès lors une « hybridation » des médias (des plus « traditionnels » aux plus « contemporains »[5]), cette nouvelle alliance entend permettre le croisement des anciens et nouveaux supports/outils de lecture et d'écriture entremêlant, par là même (et ce presque indifféremment), les diverses formes du récit (faisant voyager les univers et personnages imaginiaires) tout autant que les nombreuses modalités de transcription et de transmission des connaissances.

S'adressant à un lectorat âgé de 0 à 20 ans (et ciblant indirectement l'entourage familial), il importe prioriraitement pour Bayard d'« aider [ses jeunes lecteurs] à grandir et à s'affirmer, en leur donnant le goût de lire, l'appétit de comprendre et la soif de s'ouvrir au monde ». Fort d'un tel engagement, l'éditeur situe l'apport essentiel du numérique dans le développement d'un esprit de curiosité insatiable (joignant le désir d'être au vouloir comprendre) amenant l'enfant à « ouvrir les yeux » et le poussant à s'informer, à s'instruire mais également à s'égarer[6] (pour découvrir), à apprendre de ses erreurs (« apprendre à apprendre »), à expérimenter. A l'image d'un « plein d'énergie », cette curiosité en appelle également au développement d'une plus grande ouverture (pour un respect de l'autre et de l'ailleurs) et vivacité d'esprit dans le respect de l'« innocence » indispensable à l'éveil ainsi qu'à l'éclosion de la sensibilité.

Positionnement

Vous participerez à la définition de cette offre multiple au travers de la conception de nouveaux dispositifs de médiation[7] (de médiation/médiatisation de contenus, de savoirs/connaissances, etc.) et de relation (de renouvellement, de structuration des activités et pratiques en médiation familiale notamment, etc.).

Vos propositions engageront une approche résolument transversale (orientée/centrée « interaction »). Alliant créativité et inventivité, elles porteront des valeurs à la fois esthétique, fonctionnelle, sociale (relationnelle) mais également économique et « environnementale » en bonne adéquation avec l'identité et le champ de valeurs du partenaire (Bayard Jeunesse).

Quelques « incitations » (pistes de réflexion/travail) :

Incitation n°1 – « us & habitus »

Historiquement, la presse s'est établie aux divers lieux de « rendez-vous » (périodicité) ; des lieux de rencontre, de partage et d'échange (communauté d'abonnés, club de lecteurs, etc.)

. Quels « us & habitus » (modèles, rites) engage la participation du numérique ?

. Quels sont/seront nos prochains rites et « rendez-vous » ?

Incitation n°2 – « le partage des savoirs »

« Jusqu'alors, notre stratégie s'est construite ainsi : nous entrons par la petite enfance (“pre-school”, 3-6 ans) pour rencontrer aussi les parents, puis nous nous tournons vers le public enfance (6-10 ans) »[8].

. Quelles nouvelles relations et modalités de partage (possiblement inter-générationnel) de contenus, de savoirs et de connaissances peuvent être introduites par l'entremise du numérique ?

. Quelles pourraient-être les nouvelles formes (dispositifs) de relation « école-famille » ?

Incitation n°3 – « la farandolle des médias »

Né à l'âge du papier, de l'impression, Bayard Jeunesse entend aujourd'hui franchir le pas de l'entrelacement des médias : convergence des supports, des équipements-terminaux et multimodalité de lecture/écriture (entrée/sortie).

. Quels pourraient-être les nouveaux dispositifs médiatiques d'écriture et de lecture ?

. Quelles expériences autoriseraient ces nouveaux dispositifs “mixed”/cross/transmédia ?

Incitation n°4 – « l'édition sans frontière »

Les nouveaux territoires numériques font fi des frontières (barrières) culturelles et linguistiques.

. Comment s'affranchir de l'obstacle de la langue pour une découverte des cultures et sociétés du monde ?

. Comment ré-inventer le « muet » (signes) dans une culture de l'oralité/dans la civilisation de l'imprimé (mots) ? Quels nouveaux langages conviendrait-il de créer ?

Incitation n°5 – « édumusement[9] & ludactique[10] »

Bayard Jeunesse est à l'intiative d'une presse ludique et éducative de qualité.

. Quels aménagments (dispositifs et contenus) ludo-éducatifs seraient aujourd'hui à concevoir ?

. A la croisée (réunion) des activités, des lieux et situations, quelles seraient les nouvelles formes de l'apprendre ensemble (nouvelles relations interpersonnelles) ?

Incitation n°6 – « tables & matières »

« Croisement des médias et distorsion des supports »[11]

. De la dématérialisation à la re-matérialisation nouvelle des supports, quels matériaux/matières constitueront/habilleront nos futurs livres-objets (substrats) ?

. Entre mutation des supports et transformation des contenus, quels rapports aux savoirs engageront ces nouveaux artefacts ?

[…] et encore bien d'autres incitations… ;-)

 



[1] Telles que le respect du lecteur, l'intérêt public, le devoir de savoir, etc.

[2] En matière d'informatique et/ou d'électronique.

[3] En faveur d'une plus grande « convergence ».

[4] Pour une découverte du monde par le truchement du reflet de l'imaginaire des civilisations et de leurs mentalités.

[5] Ecartant l'idée d'une presse « 100% électronique » à l'allure manifestement contrastée.

[6] Esprit aventureux, passionné.

[7] Ayant des effets d'incitation, d'identification, de fidélisation à l'origine de la transformation, souvent sensible, de pratiques culturelles.

[8] Propos de Serge Bloch* recueillis à l'occasion d'une réunion de travail à l'ENSCI.

*Serge Bloch est concepteur visuel pour la presse enfantine et illustrateur de livres pour enfants chez Bayard Jeunesse.

[9] Mot-valise : éducation, amusement.

[10] Mot-valise : ludique, didactique.

[11] Yann Leguay (en résidence aux Instants Chavirés), “Quasi static crack propagation”, concert-performance donné dans le cadre de l'exposition Wonderland d'Hee Won, 26/01/2011, extrait du texte de présentation de projet.