ENSCI - Les Ateliers

Investir l'université : de l'espace de travail au lieu de vie

Du 13/02/2019 au 27/06/2019

Du 13 février au 27 juin 2019

Contexte :

En partenariat avec l'Université de Grenoble Alpes, le projet vise à repenser les espaces et équipement du bâtiment du DLST (Département de la Licence Sciences et Technologies), au cœur du campus universitaire. En effet, les lieux actuels de travail en intercours et de détente sur l’UGA sont saturés en période de forte affluence (septembre-avril) : les salles de travail en groupe du campus sont prises d’assaut, les tables et sièges sont en nombre insuffisant, contraignant certains étudiants à s’asseoir par terre ou à occuper des espaces inappropriés aux usages de la vie étudiante (travailler en groupe, s'isoler pour réviser ou pour un moment de détente, se réunir pour un échange informel ou pour une activité...)

Or, l’UGA promeut de nombreuses pédagogies innovantes, nécessitant justement des lieux de travail en groupe ou au contraire isolé, une connexion internet de qualité, des outils de coopération...

Sujet & Approche :

Plus que des seuls lieux de travail, le but du projet est de créer des espaces de vie adaptés à la vie étudiante. Il sera donc demandé aux étudiants de concevoir des aménagements pour ces nouveaux espaces de vie et d’étude informels, afin d’améliorer le bien-être et la réussite des étudiants.

Le terrain d'intervention se situera au niveau des halls, larges espaces de transitions entre les amphithéâtres et les autres salles de cours. En identifiant les usages et attentes des utilisateurs des lieux, il s'agira de repenser le mobilier et les agencements nécessaires et propices à la rencontre, l'information, la détente...

Les propositions devront donc être adaptées aux nouveaux rythmes de vie étudiante :

  • Favorisant les temps de convivialité et d’échanges ;
  • Propice à la détente et au ressourcement à tout moment de la journée ;
  • Bénéficiant de connexion et d 'équipements en phase avec les usages actuels (smartphones, tablettes, ordinateur portable...) ;
  • Proposant ou permettant une restauration rapide 

 

Entre espace de coworking et tiers-lieu, il s'agira de réinventer ces lieux, en les adaptant aux nouvelles pédagogies et modes de travail :

  • Favorisant le travail en groupe ;
  • Offrant un espace calme permettant de se concentrer et de travailler seul lors des intercours

Le projet sera réalisé dans une démarche d'ouverture et de concertation avec les futurs utilisateurs. D'une part, chaque groupe de travail (composé d'étudiants en licence sciences et design, et du mastère Design et Innovation Pour l'Architecture de l'ENSAG)  intégrera un étudiant de l'université, qui jouera le rôle d'un partenaire avisé et d'une ressource connectée avec la réalité du terrain et ses usages. D'autre part, le projet commencera par une phase d'immersion, qui consistera à observer et recueillir des informations sur place, afin d'être en cohérence avec la vie du lieu et de s'en approprier les caractéristiques.

Chaque rendu se déroulera en présence d'étudiants et de responsables de l'UGA. Les étudiants travailleront sur le site du campus universitaire, dans des locaux qui leurs seront dédiés pour la durée du projet.

Objectifs :

  • Expérimenter une démarche de travail en contexte pluridisciplinaire (étudiants de différents profils, en collaboration avec des étudiants ne provenant pas d'un parcours en arts appliqués)
  • S’immerger dans un lieu afin d'en maîtriser les composantes, qu'il s'agisse de pratiques, de contraintes ou de fonctionnalités
  • Imaginer des espaces et leurs équipements en partant des usages projetés, redéfinir l'identité d'un lieu par sa mise en forme
  • Concevoir du mobilier et des dispositifs en respectant les contraintes de coût et à partir de procédés de fabrications simples
  • Aborder la conception d'espaces et objets à taille humaine en passant par l'échelle 1, utiliser différents outils de conception cohérents (maquette carton échelle 1, marquage au sol, dessin, CAO...)
  • Permettre une visualisation du projet en réalisant des supports de communication adaptés (maquette échelle architecturale, photomontages...)

Mercredi 13 février, lancement du projet

  • Visite des lieux avec le partenaire, présentation des contraintes (sécurité, espaces d'implantation, contraintes d'intégration...)
  • Présentation du projet et attentes/motivations/besoins du partenaire
  • Lecture du sujet et de ses objectifs
  • Intervention/conférence sur les tiers-lieux par intervenant extérieur (Appoline Legall?)
  • Constitution de groupes pour la phase collective d'immersion

1. De l'immersion à l'intention : du 14 février au 4 avril

  • Travail collectif : Recueil d'informations et premiers ressentis sur la vie des lieux (photos, observation des flux, de l'environnement immédiat, de l'exposition, des fonctions et usages existants, interviews d'utilisateurs, analyse sensible du lieu...) : mise en commun de la matière première accumulée pour une restitution le 14 mars (attendus à définir)
  • Semaine bloquée (4 à 5 journées) du 18 au 22 février : prise en main du logiciel de CAO Rhinoceros, en vue de la modélisation 3D des espaces à investir et des futures propositions (intervention de Mathieu Leote?)
  • Constitution de 4 groupes de projet : premières intuitions (sous forme de mots clés/questions écrites) : quelles sont les opportunités, fonctionnelles ou formelle, voire les problématiques présentées par le lieu ? quels usages peut-on commencer à projeter à partir des observations faites sur place ?
  • Rendu d'intentions (avec le partenaire) le 4 avril : à partir des éléments recueillis ou analysés lors de la phase précédente, définition d'une problématique et d'une intention de projet. Il s'agira de (re)poser la question à laquelle le projet devra répondre. L'intention, en tant qu'approche globale, devra permette d'établir l'angle d'attaque, la vision, le parti-pris du projet. Ce rendu sera également l'occasion de présenter une synthèse du travail collectif précédemment réalisé...

2. Proposition : scénario d'usage et architecture des dispositifs : du 5 avril au 2 mai

- A partir de l'intention précédemment définie, il sera demandé aux étudiants de définir un scénario présentant les usages qu'ils projettent et l'architecture du projet qui en découle. Cette architecture, déduite des usages et fonctionnalités convoquées, devra permettre d'établir la composition globale du projet (De quoi est-il composé  ? Quelle(s) typologie(s) de mobilier ? Quels agencements ? Quelles fonctions ?...)

- Une première approche des volumes sera traitée échelle 1, en s'appuyant sur des maquettes et volumes de principe, en carton/marquage au sol... afin d'apprécier au mieux les proportions et encombrements requis (documentation de la démarche (photos...))

- Travail de mise en forme plus précis par dessin + maquettage à échelle réduite (maquettes en papier, carton...), détail d'assemblages ou échantillons échelle 1 de détails clés, premières CAO d'approche

- Rendu scénario et architecture du projet (avec le partenaire) le 2 mai : (attendus à définir)

3. Formalisation : du 3 mai au 6 juin

  • A partir des échanges et retours du partenaire, définition précise des dispositifs (encombrements précis, matériaux, couleurs, procédés de fabrication...) formalisations des objets/mobiliers/agencements...
  • Modélisations/maquettes/dessins précis des dispositifs et de leurs implantations dans le lieu
  • Rendu formalisation (avec le partenaire) le 6 juin : (attendus à définir)

4. Finalisation et communication du projet : du 7 au 27 juin

Finalisation des dispositifs, réalisation des éléments nécessaires à la communication des projets (mise en plan, mise en situation par photomontages, rendus 3D...).

  • Rendu final (avec le partenaire) le 27 juin (forme du rendu à définir (exposition & supports papier, projection dans amphi...) : (attendus à définir)