ENSCI - Les Ateliers

B-Hope

Par Fabien SAURA -

Ce projet s'intitule B-Hope en référence aux "BOP's" ou "Base of the Pyramid", population pauvre d'Inde pour laquelle le projet de Schneider Electric a été initié. Mon projet s'articule autour de deux points: économie de matière et optimisation de la lumière. L'étude de l'organisation des composants dans la lampe Indiya initiale montrait une superposition du circuit LCD et des LEDs. J'ai choisi d'envisager une composition en parallèle pour tenter de remplir mes deux objectifs: lumière et coûts optimisés.La composition en parallèle des éléments internes permet d'arriver à une épaisseur de 29 mm, soit un gain de 50% en épaisseur et de 25% de matière plastique par rapport à la première version. Compte tenu de l'angle de diffusion des LED de l'ordre de 150 degrés et d'une disposition de celles-ci au plus proche du mur, on obtient une diffusion lumineuse à l'aplomb de la lampe, plus ciblée et cohérente par rapport à des espaces qui sont souvent réduits. La batterie a été conçue de façon similaire, dans l'optique d'une économie maximale de matière. Les deux éléments se veulent compatible. La sangle permettant le transport de la batterie peut se fixer sous la lampe accrochée au mur. En faisant coulisser la sangle les deux objets deviennent solidaires et transportables.