ENSCI - Les Ateliers

Philippe COMTE

Du 03/10/2017 au 26/01/2018

Perspective EDF 2031 (EDF - Laboratoire I2R)

Objectifs de l'atelier / compétences globales à acquérir :

Design prospectif au service de l'innovation stratégique

Le design comme matière à fabriquer des questions sur l'évolution de notre société, à formuler des hypothèses audacieuses à moyen terme et à ébaucher des scénarios plausibles à l'horizon 2031. Le Design comme un moyen d'innovation stratégique dans sa capacité à proposer une vision incarnée construite à partir d'une observation terrain.

Contenu (thèmes abordés, plan, mode pédagogique) : (voir fiche EDF 2031)

Avec la COP21, La France s'est engagée dans la lutte contre le changement climatique et s'est fixée des échéances à 2050 sur la transition énergétique. Que deviendra l'entreprise publique EDF en 2031 ? Quelle trajectoire pourrait prendre le groupe en termes de services, de relations humaines, de technologies, de production de biens, de positionnement sociétal, de relation l'environnement ? L'objectif de l'atelier sera de comprendre les mutations de notre société, anticiper les comportements des usagers et des acteurs pour proposer des scénarios qui exprimeront l'évolution du métier d'énergétitien à moyen terme. Tout est possible, à partir du moment où cela est relié d'une manière ou d'une autre à l'ADN de l'entreprise, (culture de l'intérêt général, histoire d'entreprise publique, valeurs, image et capital confiance usager, compétences et savoir faire, ...), à l'image des nouveaux services de la poste ou plus récemment de la création d'orange bank. Des hypothèses peuvent être proposées qui conduiront EDF à s'écarter de sa vocation d'énergéticien ou à s'interroger sur les processus d'innovation, accordés à nos modes de vie à moyen terme, permettant de réduire notre dépendance vis à vis des énergies fossiles.

 

Spécificités du déroulement, organisation :

L'anticipation par le design, une approche de l'innovation comme une synthèse entre conception analytique et conception intuitive qui inclut des retours des acteurs et des usagers dans un processus méthodologique en 4 temps :

1 - Se mettre à l'écoute pour comprendre et analyser les mutations de la société en installant une veille technologique et sociétale partagée au sein des élèves de l'atelier et nourrie par des interventions de spécialistes (EDF et autres propectivistes).

2 - Mesurer et apprécier les facteurs de changement par une enquête sur le terrain : comprendre le service et ses métiers à travers ses agents et la perception de l'entreprise publique par les usagers. (par binômes et suivant un cadre d'enquête préalablement construit)

3 - Projeter et anticiper : Dans une approche "Bottom up" à partir des signes d'évolution captés sur le terrain (en phases 1 et 2), élaborer des scénarios de nouveaux services. Différents outils de créativité sous la forme de workshops seront déployés lors de cette phase. Objectif : dépasser les constats pour être force de proposition à moyen terme (2031) à travers une douzaine de scénarios réalistes tenant compte d'une perspective 2050.

4 - Communiquer dans un cadre de réponse imposé* : De manière indivisuelle, appropriation d'un scénario, développementet synthèse sous la forme d'une affiche interactive (1400 x 900 mm) qui illustre le scénario proposé avec des hyperliens qui permettent via une tablette de détailler les éléments graphiques constitutifs (explication graphique + voix off soit un texte total de 5000 signes).

(*) le "dispositif muséographique" imposé pour la restitution permet à EDF de consulter d'autres groupes de réflexion interne (R&D) et externe (journalistes, écrivains,...) et de créer les conditions d'une restitution anonymisée à un panel de dirigeants du groupe. Les résultats de l'atelier seront appréciés au même titre que ceux des professionnels.

Les atouts par rapport aux autres équipes de réflexion :

1 - La capacité à imaginer l'évolution de la société sur des questions qui abordent nos relations à l'énergie, à l'environnement, à la ville, à la consommation par des designers qui auront 35 ans à l'horizon 2031.

2 - La capacité à observer la société et à s'emparer de signaux faibles pour les transformer en propositions concrêtes de scénarios, services, ou de nouveaux protocoles d'usage.

3 - L'oeil neuf de non experts du sujet. Une liberté totale pour aborder le sujet en se plaçant d'abord du coté de la société et des usagers avant de se placer du coté de l'entreprise.

Compétences à développer :

- Capacité d'anticipation

- Aborder des sujets complexes via une méthodologie prospective

- Scénariser un positionnement stratégique