ENSCI - Les Ateliers

Un rendez-vous bimestriel vous attend désormais en ligne. Pour ce premier numéro, nous vous proposons trois articles qui témoignent de l’avancée du design et des réflexions qu’elle nous inspire: les sens et le sensible avec le design sonore tel que l’entend Ludovic Germain ; le procédé de prototypage rapide appliqué aux modes de création et de production ; l’exposition sur le design belge au Grand-Hornu Images, ou peut-on parler de design identitaire et national, alors que les designers se disent aujourd’hui internationaux ?

La réouverture complète du Musée des Arts décoratifs, à Paris, est imminente, c’est l’occasion pour sa directrice, Béatrice Salmon, de rappeler combien le design y est présent à des échelles différentes. Le design est une discipline qui accompagne notre quotidien et qui s’attache à améliorer nos modes de vie ; la recherche en la matière ainsi que la recherche scientifique sont des atouts majeurs pour la profession. C’est la raison pour laquelle, nous vous invitons à regarder du côté de la biomimétique. Très proche de cette piste, sans la nommer, le designer Mathieu Lehanneur s’est engagé dans une aventure dans laquelle le VIA a bien voulu le suivre en lui attribuant une Carte Blanche. Un début d’année prometteur ...!

Expérimentation, tel est le sujet qui se dégage de cette troisième édition de [dizajn]. Au Centre Culturel Français de Milan, avec une interview de Federica Sala, commissaire de l’exposition « RLD », un titre engagé et provocateur. Expérimentation, avec le design culinaire, un sujet récurrent, d’un intérêt croissant depuis une dizaine d’années, alors que l’on se souvient des modèles de pâtes créés pour Panzani par Philippe Starck et Nemo, il y a près de vingt ans déjà. Expérimentation, encore, avec les projets de recherche du CRAFT.

On oublie trop souvent les fondements, le contexte et les origines du design industriel en France. C'est la raison pour laquelle nous avons choisi de vous présenter un ouvrage qui, à travers un personnage charismatique, Jacques Viénot, relate cette histoire. L'évolution des modes de vie invite les designers à se poser des questions sur la nature et l'objectif de leur métier, sur le surplus de consommation et le superflu dans la création. À Nantes, durant les journées «Intelligence Design», était inaugurée l'exposition «European Way(s) of life», organisée par le réseau Cumulus.

Les débats actuels sur les dangers dûs aux changements climatiques nous invitent à prêter davantage attention au développement durable et donc à l'éco-conception. Une exposition à la Cité des Sciences de la Villette à Paris, des réalisations un peu partout, des ouvrages... arrivent aujourd'hui à point nommé pour nous expliquer les bienfaits de l'éco-conception. Les designers doivent accompagner les entreprises sur ce terrain et initier ensemble les bases de cette économie que l'on dit légère.

Deux expositions, l'une sur un graphiste, l'autre sur le rôle du design dans l’énergie, nous posent la question de la responsabilité du designer, à travers la valeur du signe et de l'objet, dans notre société. De cette responsabilité, où en sommes nous ? Nous sommes entrés dans une nouvelle ère.<br />Celle où la technologie, au service de l’homme, nous porte vers une responsabilité partagée. Le design a besoin de la science pour développer ses idées et cautionner ses intuitions. Mais la science a besoin du design pour donner sens et crédit à ses recherches, pour être plus proche de l’homme.

L'Ensci a 25 ans aujourd'hui : Connaître le passé pour mieux comprendre le présent, c'est un peu le leitmotiv de cet évènement. Les uns racontent et jouent leur rôle de passeur. Les autres recueillent l'enseignement de leurs ainés et maintiennent l'échange avec la fraîcheur de leur regard. Mémoire des mots, mémoire des lieux, mémoire des faits et des projets : ce n'est pas de la nostalgie mais la volonté de transmettre pour construire l'avenir.

Le designer, comme l'écrivain, est un créateur intuitif et éclairé, à l'écoute de ses contemporains. C'est ce que démontrent nos deux exemples. Serge Mouangue, designer chez Nissan, mèle intuition, expériences multi-culturelles et stratégie d'entreprise. Fanny Déchanet - Platz, auteur du récent ouvrage "L’écrivain, le sommeil et les rêves", interroge l'intuition et la perception de l’écrivain à travers la littérature. Le designer, comme le poète, crée à partir de l'observation mais également avec un sens intuitif des choses et de leurs usages, tout en obéissant à une logique économique et industrielle. Capable d'innover pour répondre aux mutations de notre société, il traite à la fois de l'individu et de l'universel, tout comme l’écrivain.