Formes urbaines

Projet de diplôme en création industrielle de Simon Déliot

Peaux urbaines cherche à ré-engager l'esthétique du mobilier urbain, et vise à stimuler notre rapport sensible, perceptif et corporel avec la forme et la matière. En prenant pour point de départ la diversité des formes qui peuplent la ville et la récurrence de certains détournements, je me demande si le mobilier urbain pourrait être moins spécialisé et plus ouvert à l'appropriation. Je souhaite travailler sur une certaine souplesse que l'on puisse retrouver au niveau des usages, des matériaux employés, mais aussi en terme d'implantation. Je développe ainsi des process semi-artisanaux, capables de produire des formes dont le dessin, la couleur et la texture peuvent d'adapter à différents contextes. En procédant à différents types de recouvrement, j'envisage la surface de l'objet comme une peau qui serait à même d'interpeller nos sens. Contrairement au mobilier actuel qui dans sa dureté refuse tout contact, le matériau donne ici une réponse à la fois visuelle et tactile. Il s'agit par ailleurs de faire dialoguer l'ocjet avec l'espace qui l'entoure : selon l'environnement dans lequel il s'inscrit, la puissance évocatrice de l'objet se déplace et se renouvelle au regard de chacun.


Être lin

Projet d'atelier en Design Textile de Gaëlle Burcklé sous la direction de Marion Lévy, en partenariat avec la Confédération européenne du Lin...

Lire la suite

Faux-semblant

Projet de diplôme en Création Industrielle de Salomé Drouet.

Exploration sur la limite et le contour des objets, « Faux-semblant » propose quatre...

Lire la suite

Corteza

Projet de diplôme en Création Industrielle de Alba Diaz Strum.

Épais, imperméable, amortissant, léger, flottant, isolant... le liège est un matériau...

Lire la suite