ENSCI - Les Ateliers

La thématique « Nouvelles industries, nouvelles économies » interroge la place du design dans la réflexion sur les formes d’organisations et leurs enjeux en termes de travail, de création, d’action collective…
Cette thématique s’inscrit ainsi dans un mouvement qui voit le domaine du design et ses méthodes s’élargir à des objets de plus en plus complexes (de l’objet industriel aux systèmes et services), abstrait (design de services, design d’expérience), mais également stratégiques (design strategy, design management…).

Pour envisager le design dans sa capacité à imaginer et prototyper un futur désirable (le design vise à « améliorer ou au moins [à] maintenir l’habitabilité du monde » (Findeli, 2010, p.292), il est nécessaire de se doter d’outils qui permettent de rendre visible, lisible et appropriable ce monde des organisations.

Entre le penser et le faire ou plutot dans le penser et le faire, « Entre l’atelier et le salon » (Pene, 2013, p.50), la recherche à l’ENSCI sur la thématique « Nouvelles industries, nouvelles économies » cherche à comprendre comment le design s’attache à comprendre et réinventer le lien avec les organisations (sous toutes leurs formes) comme lieu de production  de valeur (s) : et si le design ne s’attaquait plus seulement aux produits et services mais également à l’environnement, au « milieu » qui les conçoit et les produit ?

Ce faisant, la thématique s’articule autour de deux programmes principaux :

Le programme « Faire Travail » explore comment, à travers sa capacités à donner à voir de manière sensible et prototyper dans des domaines de plus en plus complexes et abstraits, le design peut contribuer à (re-)dessiner les organisations elles-mêmes et leurs liens avec les différents acteurs (programme 1 « Faire Travail »).

Le programme « Concevoir, fabriquer, entreprendre avec le numérique »  s’interroge sur les conditions, outils, processus de la création à l’heure des technologies numériques et comment ceux-ci viennent enrichir, explorer, renouveler les activités et les domaines de la création et de la conception dans les organisations.

Faire travail

Le programme « Faire Travail » cherche à interroger la manière dont les designers vont au-delà du design des « offres » pour penser le design des structures qui les conçoivent, les produisent et les portent. Peut-on, et si oui, comment designer des organisations ? Comment (re)penser l’entreprise, le travail, les formes de l’action collective ?

Le programme explore la manière dont les designers se saisissent des enjeux de l’organisation, en tant que monde d’action collective et lieu de production de valeur(s). Il cherche à expérimenter les outils de compréhension, de lecture sensible, et de prototypage des organisations.

La recherche s’articule autour de deux points d’entrée croisés :

- Interroger le rôle du designer dans différentes formes d’organisation : l’industrie et la visite d’usine, les start-up et l’innovation techno/numérique, mais aussi les formes d’entreprises alternatives de type SCOPs, mutuelles…

- Interroger la posture et les outils du designer lorsqu’il ne dessine pas des "offres" mais bien des "conditions",  des "milieux", des structures de production et d’organisation.

À travers 3 projets de recherche (RMRI, Start Up & Entrepreuriat, Design des organisations), il s’agit donc d’explorer les modalités de l’organisation, l’entreprise, le travail sous ses différentes formes (dans l’industrie, mais également l’entrepreneuriat, notamment les start up, mais aussi les structures de l’Économe Sociale et Solidaire).

Regarder, montrer, réinventer l’industrie (RMRI)

Ce projet, a été mené d’Octobre 2012 à Janvier 2013 lors d'un studio expérimental sous la direction de Simon d'Hénin. Il explore la relation à l’industrie, son image, son futur, son lien avec la société.

Start-up et entrepreneuriat

Face à l’injonction d’innovation et l’encouragement de l’entrepreneuriat sous toutes ses formes, mais également face au désir exprimé par un certain nombre d’étudiants de se lancer dans une aventure entrepreneuriale, l’ENSCI a souhaité compléter son dispositif de formation (initié notamment avec un partenariat avec l’ESCP sur l’entrepreneuriat) en lançant une plateforme d’initiation à l’entrepreneuriat : « Le Tréteau ».

Design des organisations

Ce projet s’intéresse à l’émergence d’un nouveau champ du design : le design des organisations. Au-delà du dessin des offres (de produits, de services, de systèmes, d’interfaces…), il s’agit désormais de s’interroger sur le design des structures des organisations, c’est-à-dire de concevoir les formes de l’action collective en entreprise (de l’entreprise traditionnelle, à la start-up, en passant par les SCOPs par exemple) : dessiner le travail, dessiner et accompagner  les modèles économiques, politiques et sociaux susceptibles de porter les innovations techniques et sociales.

Concevoir, fabriquer, entreprendre avec le numérique

Le programme de recherche « Concevoir, fabriquer, entreprendre avec le numérique » explore la manière dont technologies, outils et usages numériques viennent réinterroger les rôles & les pratiques des designers dans leur activité de création et de conception.

La recherche s’articule alors autour de trois niveaux :

- L’exploration des potentialités ouvertes par le numérique dans les pratiques des designers. Cela se matérialise notamment par la formation aux outils numériques de conception et de fabrication et l’interrogation de leur intégration dans les pratiques de création et de conception et de projet (projets Made@EU et [Neo]Industriel notamment).

- Le développement des nouveaux outils et technologies numériques eux-mêmes et l'exploration de leur potentiel et des nouveaux espaces qu’ils ouvrent (notamment avec le projet Impressions XXL en termes de matières, mais également avec le Post-Diplôme Néo[Industriel] en termes de modèles économiques et de formes entrepreneuriales-).

- L'interrogation de l’intégration de ces usages, technologies et outils numériques dans les processus industriels de conception et de fabrication (notamment via les projets Made@EU et Impression XXL), mais aussi entrepreneuriaux et le bouleversement de ces processus et les nouvelles formes qu’ils prennent.

À travers 3 projets (Made@EU, Impressions XXL et le post-diplôme « [Neo]Industriel : penser, faire, entreprendre le numérique »), le programme « Concevoir, fabriquer, entreprendre avec le numérique »  cherche à analyser comment les pratiques numériques viennent interroger, renouveler et déplacer les activités de création et de conception dans l’entreprise et dans l’industrie.

MADE@EU

Le programme européen Made@Eu, porté par trois établissements d’enseignement supérieur – IAAC à Barcelone (ES), Plymouth College of Art (UK) et ENSCI – Les Ateliers (FR) – tend à dépasser la fracture numérique dans le monde des créateurs et des artisans. Il propose à un public peu enclin à s’intéresser à l’univers du numérique de s’exprimer, et qui permet de s’approprier des outils dédiés à la création.
Le programme Made@EU présente le potentiel des matières, des machines et des technologies 3D. Il enseigne aux participants la manière dont elles pourraient être intégrées à leur travail quotidien. Il les aide à développer leur propre projet et à en évaluer les bénéfices au sein de leur pratique personnelle.
Les trois grandes écoles participantes ont donc créé ce programme sous la forme de workshops, résidences, échanges… sur deux ans, financé par la communauté européenne, afin de sensibiliser une plus large population (étudiants, artisans …) à ces outils numériques. 

Le cours "Impression XXL"

Le cours « impression XXL » permet de renouveler l’exploration des possibilités offertes par les procédés numériques de mise en forme de la matière. Au-delà des techniques d’impression 3D développées depuis quelques années (de type Makerbot par exemple), le  robot mis au point par l’équipe de Justin Dirrenberger (ENSAM – responsable du procédé) et Cyrille Sollogoub (ENSAM chercheur matériaux et procédés plastique) permet l’impression 3D à grande dimension (Volume utile 3m x 3m x 3m). Immergés dans le laboratoire, les étudiants sont plongés dans l’univers de la recherche en sciences des matériaux et des procédés de mise en forme qui sont associés.L’appropriation et l’exploration du potentiel du robot par l’expérimentation permet d’explorer un nouveau champs des possibles en termes d’usages, de produits et services, mais également de registres formels et esthétiques, ouvert par la conception et la fabrication numérique à une échelle inédite.

Le Post-Diplôme « Design [Néo]Industriel : penser, faire, entreprendre le numérique »

Ce Post-Diplôme interroge la place, les outils et les formes du design dans les mutations liées au numérique dans les manières de concevoir, industrialiser, consommer produits et services (impression 3D, robotique, design paramétrique…) mais également dans les manière d’envisager l’entrepreneuriat et le développement d’activités (crowdfunding, open source, plateformes et écosystèmes de services…).
Entre design et entrepreneuriat, le post-diplôme explore les formes de la création, de l’initiative entrepreneuriale et de l’innovation dans l’émergence et le développement de nouveaux modèles rendus possibles, supportés voire encouragés par le numérique.
Il s’agit pour les participants d’imaginer, de créer, d’expérimenter et de prototyper de nouvelles formes d’activités et d’industrie ancrées dans les outils et usages numériques.