ENSCI–Les Ateliers

ÉDITO #49 Premier événement de la rentrée à l'ENSCI, le Grand Bain, incubateur de design et premier du genre, sera dévoilé le 10 octobre en présence d'acteurs et de partenaires du dispositif. La semaine suivante, c'est au tour de l'exposition "Expériences sensibles", présentée en septembre à Maison & Objet, d'être installée à l'ENSCI à partir du 16 octobre. L'occasion de rencontrer designers, élèves et Gloria Barcellini venue spécialement d'Italie pour Alessi.
Côté Recherche, Clémentine Chambon, qui animera la prochaine séance de Design en Séminaire, est aussi la première à participer à la nouvelle résidence de recherche en design ouverte par l’école. Les événements se bousculent en ce moment à l'ENSCI, et nous annonçons déjà la sortie prochaine de la revue "Déforme" dont le contenu est pensé comme "une forme à modeler".
Bonne lecture et à très vite

L'ENSCI dévoile le grand bain, son incubateur de design, le 10 octobre

Depuis près d’une année, l’ENSCI-Les Ateliers expérimente et adapte, dans son dispositif pédagogique, un incubateur de design destiné à favoriser les pratiques entrepreneuriales de ses élèves et de ses jeunes diplômés ainsi que la valorisation de leurs projets.

La problématique du design est généralement mal posée dans de nombreux projets entrepreneuriaux. C’est pourquoi l’ENSCI a souhaité mettre en place un incubateur dans lequel le design se positionne à l'essence même du projet entrepreneurial. S’il existe un réseau riche d'accompagnement et d’incubateurs dans le bassin parisien dans ou en lien avec les écoles, en revanche l'intégration du design au cœur du projet et de la réflexion reste une pratique encore assez inhabituelle.

Concrètement, le Grand Bain est un dispositif inédit de valorisation du rôle, de l’impact et des travaux de designers, notamment des jeunes diplômés issus de l’ENSCI-Les Ateliers, dans des projets d’entrepreneuriat et d’innovation, quelles qu’en soient leurs formes.

Le Grand Bain accompagne les jeunes designers de l’école, à l’origine d'une idée de création d'activité, aussi bien que des porteurs extérieurs qui souhaiteraient associer un designer en amont de leur démarche. La richesse du Grand Bain est fondée sur la dimension collaborative de l'incubation, et le souhait d'associer des complémentarités autour du projet de création d'activité.

Ils sont déjà plus d'une petite dizaine, issus de l’ENSCI, à bénéficier de l’accompagnement de cet incubateur.

Les premiers partenaires – les maitres nageurs - qui ont accepté de plonger dans le Grand Bain sont :
La SATT Lutech, le PEPITE HeSam entreprendre, la Fondation Dassault Systèmes.

Plus d’informations  sur notre site


autour de l'ouvrage "cuisines, recettes d'architecture" le 9 octobre à 18h30 à l'ENSCI

À l’invitation d’Édith Hallauer et du centre de documentation, Catherine Clarisse viendra présenter son livre Cuisine, recettes d’architecture, publié aux éditions de l’Imprimeur en 2004. Elle sera entourée d’Édith Hallauer, responsable des mémoires de fin d’études en création industrielle, et de quelques élèves de l’ENSCI.

Catherine Clarisse est architecte DPLG  et diplômée de l'ENSAD. Elle enseigne à l’ENSA Paris-Malaquais et est chercheuse au LACTH, labo de l’ENSAP Lille où elle est responsable de la recherche pluridisciplinaire OSCAH (obésité sévère comportement alimentaire habitation) menée conjointement avec l’équipe du professeur François Pattou au CHRU de Lille et le CNAO.

Lire l'interview de Catherine Clarisse par Édith Hallauer sur le site de Strabic.


*Paperwork* encadré par clémentine chambon À 14H À L'ENSCI LE 15 OCTOBRE 2018

Cette rencontre, organisée dans le cadre de Design en Séminaire, fait dialoguer une diversité d’experts en art et science dans l'objectif de partager un premier état de l’art autour de la thématique de la lumière et du papier, et de saisir les enjeux du lien entre savoir-faire et innovation.

Design en Séminaire propose un programme mensuel de rencontres entre chercheurs, professionnels, enseignants. Cette nouvelle séance, qui porte sur la thématique Design et numérique, est coordonnée par la designer Clémentine Chambon et porte le nom de son objet d'étude : Paperwork, exploration lumière OLED papier.

Paperwork explore l'assemblage de semi-conducteurs OLED Organic Light-Emitting Diode, une technologie de lumière surfacique réalisée par empilement de couches à l’échelle nanométrique et du papier, matériau à la fois historique, quotidien, accessible.
Cette démarche interroge l’histoire et l’usage du matériau, ses techniques associées, et engage de nouveaux modes de production.

Inscriptions auprès de communication@ensci.com

"EXPÉRIENCES SENSIBLES" : suite À L’ENSCI du 16 octobre au 5 novembre

Après la succès remporté à Maison & Objet en septembre dernier, l'exposition des projets menés en partenariat avec Alessi est re-montée à l'ENSCI. À cette occasion, Gloria Barcellini, qui a suivi le projet côté Alessi, sera présente le 16 pour le vernissage et répondre aux différentes questions avec les élèves et les designers.

Conçue à l'ENSCI, dans le cadre de deux ateliers en partenariat avec la marque Alessi, cette sélection de projets exprime de nouveaux usages et objets domestiques, ancrés dans l'univers d'Alessi, sensibles et ouverts aux nouvelles technologies.

L'un, encadré par François Azambourg et Elena Tosi Brandi, porte sur l'univers sensoriel cher à Alessi "Objets synesthésiques : de la sensorialité à la forme". L'autre, encadré par Laurent Massaloux et Romain Cuvellier, projette la marque italienne vers un avenir proche "Alessi connected". Des 40 projets issus de ce travail, 20 ont été sélectionnés, par Alessi en commun accord avec l'ENSCI, pour figurer dans l'exposition "Expériences sensibles".

Photo : Exposition "Expériences sensibles" à Maison & Objet, septembre 2018 - avec Gloria Barcellini et Alberto Alessi

Une de ses principales caractéristiques d'Alessi est sa capacité à combiner les exigences d’une entreprise moderne et les qualités d’un laboratoire de recherche dans le domaine des Arts Appliqués, en équilibre entre les expressions les plus modernes de la créativité internationale et les attentes et besoins du public.


MASTERE PIECE (S) AU CND du 11 au 14 octobre

L’exposition des projets de diplômes du Mastère Spécialisé® Création et Technologie Contemporaine s’installe à la Biennale Emergences au Centre National de la Danse, à Pantin.

Cette exposition, présentée l’an dernier dans l’enceinte de l’école, bénéficie aujourd’hui d’un second éclairage puisqu’elle fait partie de la Biennale Emergences, rencontre des métiers d’art, du design et de l’art contemporain. Voir le site

Parmi les 13 projets de diplômes obtenus, une dizaine sont ici proposés : des plumes comme sources alternatives de matière ; un Instrument olfactif ; une application de partage de contenus ; une assise nomade en milieu urbain ; une horloge de déconnexion ; une recherche sur l’ennoblissement propre des textiles ; une recherche sur la géométrie paradoxale ; une technologie portable sonore et vibrante; ; une surface modulaire qui formalise un espace ; méthode pour repenser l’enveloppe des bâtiments ;
Avec : Antoine Taupin, Claire Richards, Jenny Ferrero, Laurine Schott, Lucas Tisne, Meryen Barouchi, Natalia Rivera Riffo, Olivier Jacques, Sylvain Ory, Tony Jouanneau.

Et le 11 et 12 octobres auront lieu au CND des rencontres auxquelles participe l’ENSCI et notamment Yann Fabès, son directeur. Voir ici

Dans la rubrique, des récents diplômés du Mastère Spécialisé CTC. Laurine Schott et Olivier Jacques ont réalisé, pour la nuit banche du 6 au 7 octobre prochain, le parcours artistique "Sillage" dans les jardins de la Cité des sciences et de l’industrie. "Sillage sera un satellite de la constellation de la Villette."


COUTURE URBAINE, fabrication d'une ville cambodgienne, Du 7 au 1O novembre 2018 à l'ENSCI

Cette exposition, issue du projet Primary Voice*, présente la vie quotidienne d'ouvriers au Cambodge. Sa singularité s'exprime à travers une installation vidéo immersive.

Né d'un travail effectué par une élève de l'ENSCI - Mikaela Kvan, passée par la Parsons The New School for Design - qui l'a déjà exposé aux Etats-Unis, le projet Primary Voice*  s'intéresse aux transformations urbaines radicales opérées dans les pays d'Asie aujourd'hui. Pour les contenus vidéos, Mikaela a travaillé avec un cinéaste basé à Phnom Penh - Sok Chanrado.  L'exposition "Couture urbaine" présentée à l'ENSCI, se concentre sur le Cambodge et particulièrement sur la ville de Phnom Penh, et montre la vie quotidienne des ouvriers dans la ville cambodgienne.

Lors de leur passage dans l'exposition, les visiteurs seront invités à reproduire les gestes et les actions des travailleurs à l'écran. Outre l'intérêt du contenu du documentaire, l'objectif de cette installation vidéo immersive consiste à réduire le plus possible la distance entre le public et les acteurs du documentaire. 

Au côté de Mikaela Kvan et Sok Chanrado, il faut remercier, dans l'équipe qui a travaillé à l'exposition, Mathieu Eymeoud, élève en double cursus science et design à l'ENSCI, pour la scenographie interactive et Jean-Alex Quach, également élève en création industrielle et qui a travaillé comme volontaire au sein d'une ONG basée à Phnom Penh, il participe ici à la partie graphique.

soutenance publique des DIPLÔMES DE
CRÉATEUR INDUSTRIEL
DU 15 AU 29 OCTOBRE

Cette session sera encore l'occasion de comprendre la diversité des profils des élèves.
Programme ici

où l'on parle de design et biologie sur deux événements à paris

Guillian Graves, responsable à l'ENSCI du programme de recherche design et biologie, participe le 23 octobre à Biomim'expo à la Cité des Sciences et de l'Industrie à la Villette, puis à la grande exposition du Centre Pompidou en février 2019, sur le thème du Bio-Art et le Bio-Design. À suivre.

formation continue
DIPLÔMES DU MASTÈRE SPÉCIALISÉ CRÉATION ET TECHNOLOGIE CONTEMPORAINE
LES 8 ET 9 OCTOBRE

Soutenance de la promotion 2017-2018. Voir le programme
ici

COMMENT LE DESIGNER S’APPROPRIE-T-IL LES OUTILS DE LA RÉFLEXION ?

À l’ENSCI, des élèves s’y attèlent avec la mise en route d’une revue, intitulée "Déforme", sous la responsabilité pédagogique d’Édith Hallauer, qui dirige les mémoires de diplômes en Création industrielle et en partenariat avec les éditions B42 qui éditent la revue.

Pour Édith Hallauer "Chaque numéro prend comme point de départ un outil spécifique issu de l’anthropologie, de la sociologie ou du journalisme, et l’appréhende comme une forme à modeler ou détourner : à investir."

Le premier numéro de la revue est consacré à la thématique de l'entretien.
"L’entretien d’abord comme typologie de
document édité : l’entretien comme format,
comme matière, comme outil ou comme
établi. Mais aussi l’entretien comme
protocole, comme réflexe à l’instinct de
curiosité, comme support de collecte ou
comme prétexte à l’entrée dans un sujet."

Conversation avec un caillou, ou rencontre avec un prêtre, six formes d'entretiens, conçus par des élèves, courent sur les 45 pages de cette revue annuelle.

À découvrir et à lire bientôt, avant la fin de l'année.

TROIS MENTIONS SPÉCIALES AU BRAUN PRIZE 2018 HONORENT L’ENSCI

Reem Saleh, Guillaume Jandin (diplômé en 2015) et l’équipe ENSCIenne Xavier Montoy, Lisa Dehove, Charlène Guillaume ont chacun reçu une mention spéciale pour leur projet.

C’est une année toute particulière pour ce Braun Prize, qui a lieu tous les trois ans, puisqu’il fête ses 50 bougies. Le thème 2018 était : “Design for what matters”. Et les critères de sélection étaient renouvelés : les concepts des produits proposés devaient présenter des innovations en matière de conception, de technologie, de durabilité et d’expérience utilisateur.

Ces mentions spéciales reviennent donc à des jeunes designers diplômés de l’ENSCI ou d’élèves aujourd’hui en phase diplôme. Enfin, il est à noter que cette édition particulière a distingué pour la toute première fois des élèves de l’école.

En savoir plus sur les projets : ici

https://www.braunprize.org/en/

48 Rue Saint-Sabin 75011 PARIS / T:0149231212 /WWW.ENSCI.COM