"Performer l'usage, une poétique-fiction" par Emmanuelle Becquemin

Diplômée en Création Industrielle, Emmanuelle Becquemin a proposé une performance scénique, préfigurant sa thèse de doctorat, le 29 octobre, à la Scène Recherche de l'ENS-Paris Saclay. L'artiste soutiendra ensuite sa thèse "Performer l'usage, une poétique-fiction", le 19 novembre à 13h30 à l'ENSCI.

 

Diplômée de l'ENSCI-Les Ateliers en 2003, Emmanuelle Becquemin a revendiqué, dès son diplôme, une pratique transversale du design aux frontières de deux autres disciplines que sont les arts visuels et les arts vivants.

"DES VOIX DANS LA MIENNE", PERFORMANCE SCÉNIQUE
Le vendredi 29 octobre à la Scène Recherche ENS Paris-Saclay

Sept microfictions, extraites du recueil Performance-fiction écrit en 2020, deviennent le point de départ d'une performance scénique dans laquelle la lecture, les voix et les corps se mêlent progressivement.
"Dialoguer avec les œuvres d’artiste ou de designer en engageant une pratique littéraire. Franchir le seuil de sa discipline pour aller vers d’autres espaces. La recherche-création, telle que je la mène, est l’occasion de penser la figure de l’artiste en écrivaine" (E. Becquemin).

À noter : entrée libre pour la performance scénique à l'ENS-Paris Saclay.
Pass sanitaire obligatoire.

 

"PERFORMER L'USAGE, UNE POÉTIQUE FICTION", THÈSE DOCTORALE
Le vendredi 19 novembre à 13h30 à l'ENSCI

Les objets du quotidien possèdent des qualités performantielles dont artistes et designers se saisissent pour explorer l’usage. En les émancipant de leurs archétypes fonctionnels et techniques, ces auteurs intensifient les récits inhérents à la culture de l’objet. En fictionnalisant l’objet par la performance, leurs œuvres font surgir un monde des objets et des usages autre qui convergent vers une nouvelle typologie de formes artistiques que je propose d’appeler performance-fiction. Performer les usages, c’est ouvrir, dans le réel, des brèches fictionnelles : interstices féconds dans lesquels se redéfinissent l’objet usuel et l’écosystème relationnel – poétique, politique et écologique - qui se déploie avec et par les objets. Chemin faisant, ce sont les mondes de la performance et de la fiction, en tant qu’objets, qui se remodèlent.

Écrire l’objet performé, c’est acter l’objet en déplacement : il s’agit d’en faire un des enjeux exploratoires d’une thèse et d’une pratique artistique - en écho aux traversées qu’opèrent  les artistes et les designers, par delà les possibles frontières des usages, des récits, et des disciplines.
 

Direction de thèse :
Christophe Viart (Université Paris 1 - La Sorbonne - Institut ACTE), co-encadrée par Armand Behar (Centre de recherche en design - ENS Paris-Saclay ENSCI) depuis novembre 2018.

Membres du jury :
Magali Nachtergaël
Professeure des universités, Université Bordeaux Montaigne
Bernard Lafargue
Professeur des universités, Université Bordeaux Montaigne
Marie Preston
Artiste, Maîtresse de conférences, Université Paris 8
Sophie Kaplan
Directrice, La Criée centre d'art contemporain, Rennes
Cloé Pitiot
Conservateure, Musée des Arts Décoratifs

À noter : pour assister à la soutenance à l'ENSCI, inscription par mail à communication(at)ensci.com
Pass sanitaire obligatoire.


Entre santé et design, collaborer pour accompagner patients et soignants

Comment initier des collaborations entre professionnels du design et ceux de la santé ? Comment expérimenter les formes de participation des personnes…

Lire la suite

Soutenances des diplômes en Création Industrielle - session automne 2021

La présentation du diplôme en Création industrielle s'effectue en trois temps équivalents : le book, le mémoire et le projet. Toutes les soutenances…

Lire la suite

Comment améliorer le service public ? Une question de design

Dans le cadre du mois de la l'innovation publique, la Chaire Innovation Publique de l'ENSCI interviendra dans la journée d'études organisée par la…

Lire la suite