IMPACT - Quels enjeux environnementaux pour une école de design ?

L’exposition ”Impact”, présentée cet automne au BiS, invite à découvrir comment des élèves en cours de cursus ou récemment diplômé·es pensent de nouvelles approches de conception durable. À voir jusqu'au 22 octobre.

©Véronique Huyghe

 

Comme l’affirmait Victor Papanek, dans les années 70 dans Design pour un monde réel, "Les designers ont le pouvoir de changer, de modifier, d’éliminer ou de créer des modèles totalement neufs”.

La jeune génération de designers face aux enjeux environnementaux

En 2023, la jeune génération de designer·euses invente d’autres démarches de projet pour faire face à l’instabilité future. Redéfinissant les liens, rompant ceux qui témoignent d’usages passés et néfastes, elle cherche à déconstruire les modèles et questionne l’ancrage politique et social et refuse de recourir à la production de nouvelles ressources. Ces regards offrent des possibles à explorer pour mettre en œuvre de nouvelles organisations sociales, de nouveaux outils et façons de vivre ensemble. 

Un enseignement et des partenariats axés sur cette réalité écologique

Depuis son origine, l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle, en tant qu’école de création industrielle, forme des designers averti·e·s et force de propositions, capables de se projeter dans l’avenir pour s’adapter.

Répartis selon trois catégories – territoire et biorégion, conception circulaire, usages et adaptations - les projets présentés dans cette exposition prennent en compte la réparabilité, la fin de vie des objets, le rapport au territoire et au vivant, la gestion des flux et des ressources. Tout au long de leur parcours, les étudiant·es affirment combien ces thématiques sont relatives aux champs du design. L’ENSCi intègre ces évolutions et construit, avec les élèves et grâce aux nombreux partenariats, un accompagnement ancré dans les réalités d’une société post-industrielle.

Scénographie, fabriquée en réemploi et identité graphique de l’exposition réalisées par un duo de designers diplômé•es de l'ENSCi : Dalva Rospape et Lucien Icard

La participation aux journées nationales de la réparation

Le 19 octobre, dans le cadre des Journées Nationales de la Réparation, l'agence de design "Super solide"  animera un atelier de fabrication d’un garde-manger pour une classe de collégiens de troisième. Cette classe fait partie de notre réseau Design & Diversité. Céline Déprez & Camille Chapuis, diplômées en Création Industrielle, vont partager avec chaque élève des techniques de fabrication et de réparation rudimentaires : découper et assembler des tasseaux et tourillons, ainsi que créer un maillage avec de la ficelle. L’objet est développé dans une idée de fabrication libre et autonome, avec des matériaux et semi-produits que l’on retrouve facilement à bas coût. Chaque élève repartira de l’atelier avec son propre garde-manger. Cet objet deviendra alors support de médiation à la maison, avec leur famille et amis, et de pratique directement applicable grâce à l’objet fonctionnel.

Informations pratiques

Exposition IMPACT
Quels enjeux environnementaux pour une école de design ?
Du 7 septembre au 22 octobre 2023
Au BiS
52 Bd de la Bastille/ ou entrée sur la place rue de Lyon
Paris 75012

Entrée libre
Du jeudi au dimanche
De 15 à 19h


Manger le temps

Une exposition construite autour du mémoire de diplôme de Cordélia Faure sur le thème de la conservation alimentaire. Du 13 juin au 14 juillet 2024,…

Lire la suite

Entrevoir ou comment parler photo par le design ?

Cinq élèves en Création Industrielle exposent leurs photographies argentiques. Souvent utilisée comme un outil de communication des projets de design,…

Lire la suite

Élève des corbeaux, ils te crèveront les yeux

Cette exposition propose, à travers la mise en scène de quatre projets conçus à l'ENSCi, une réflexion sur la relation entre humain et animal face aux…

Lire la suite