Des designers, issu·es de l'ENSCi, à la villa Albertine

Depuis sa création en 2021, la Villa Albertine a accueilli 160 résidents dans 50 villes américaines. Parmi ces lauréats, quatre sont issu•e•s de l'ENSCi. Après Élizabeth Hong en 2022, c'est Felipe Ribon qui partira cet automne pour trois mois, tandis que Jean-Marc Bullet et Garance Maurer viennent tout juste de remporter leur sésame pour l'année prochaine.

Maison où ont logé les artistes résidents, dans la région de Lower Pecos, près de la réserve de White Shaman, Marfa, Texas - © Vanessa Del Campo

La villa Albertine pour s’immerger dans la vie quotidienne des Américains

Cette résidence d’artistes est la quatrième Villa de la France à l’étranger et la première créée sur le continent américain. Elle accueille des créateurs, des chercheurs et des professionnels de la culture. Ils sont invités à confronter leur art et leurs pratiques aux réalités du pays pour qu’ils nouent des échanges, des collaborations et des rencontres. Les résidents ne seront pas accueillis dans un lieu unique ni dans une seule ville, mais dans différents types de lieux sur l’ensemble du territoire américain. L’accompagnement se fait sur un ou trois mois en fonction du projet validé. La sélection finale a été effectuée par un jury franco-américain présidé par Glenn D. Lowry, président du MoMA.

Une résidence à Marfa pour regarder les étoiles

Elizabeth Hong, diplômée de l'ENSCi, a été l’une des premières résidentes de la villa. Elle est partie en octobre 2022 à Marfa, au Texas. Son projet "Sky Walk" nous invite à nous promener ensemble parmi les étoiles, "en suivant le fil d’un récit de fiction qui fait dialoguer les enchevêtrements complexes de l’espace et de la colonisation." 

"Ce qui m'intéressait pour cette résidence, c'était de commencer une nouvelle recherche dans ma pratique de designer, et de voir comment des choses comme la fiction peut nourrir la création d'expérimentations et de théories." Vous pouvez retrouver son interview dans la série Affaires culturelles de France Culture.

Une résidence à Brooklyn à la découverte des plats associés au « comfort food »

Felipe Ribon partira en octobre 2023 pour une résidence de trois mois. "Entre la gastronomie, la photographie et le design industriel, son projet Comfort goods met en résonance les savoirs populaires liés à la nourriture et l’idée d’un chez-soi". Il ménèra un travail de terrain dans le quartier de Brooklyn. Il étudiera la culture gastronomique américaine avec les diasporas italiennes, afro-américaines, latinos, caribéennes, asiatiques, juives, et toutes celles qui prospèrent et se transforment dans le territoire.

Une résidence à New-York pour enregistrer les histoires familiales

En 2024, Jean Marc Bullet ira à la rencontre de designers de la diaspora africaine à New-York pour documenter, dans une future série de podcasts, la manière dont leur histoire personnelle inspire leur travail.

Une résidence à San Francisco pour étudier les mégafeux

Garance Maurer, designer textile, mènera une recherche sensible sur les incendies et mégafeux en Californie en étudiant les pratiques écologiques traditionnelles au contact de populations locales, notamment amérindiennes, recueillant histoires et matériaux.

Comme à chaque fois, à travers leurs projets, les designers formé•e•s à l’ENSCi explorent une grande diversité de champs. Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour suivre toute notre actualité.


Deux ENSCiens primés au 17e concours CINNA

Rémi Dehaene remporte le troisième prix du jury du concours CINNA avec sa lampe. Quant à Théo Richard, il remporte le prix du jury avec son siège…

Lire la suite

Quatre ENSCIen·nes finalistes de la Design Parade 2024

Trois projets de jeunes diplômé·es en Création Industrielle sont finaliste du 18e festival Design Parade de la villa Noailles à Hyères. La remise des…

Lire la suite

11 diplômé·es aux ateliers Médicis

Pour sa 8e édition, onze designers, issu·es de l'ENSCi, ont été sélectionné·es dans le cadre des résidences de "Création en Cours" des Ateliers…

Lire la suite